/world/usa
Navigation

La porno déclarée « danger pour la santé publique » en Floride?

La porno déclarée « danger pour la santé publique » en Floride?
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les membres de la Chambre des représentants de la Floride ont voté jeudi soir, à 18 contre 1, en faveur d’une résolution qui catégoriserait la pornographie comme étant un « danger pour la santé publique ».

Proposée par un des membres républicains de la Chambre, Ross Spano, cette mesure pourrait être adopté rapidement dans l’État du sud des États-Unis.

Afin de justifier une telle décision, M. Spano a évoqué plusieurs études, qui ont toutes prouvé qu’il y avait une corrélation entre la consommation de pornographie et le développement de « problèmes psychologiques et physiques », selon ce que rapporte le Orlando Sentinel.

Le mauvais développement du cerveau, des problèmes à créer des liens intimes et des comportements déviants seraient aussi, selon la Chambre des représentants de la Floride, des dangers à la santé publique causés en partie par la consommation de pornographie.

Ross Spano a aussi relaté la facilité à laquelle les jeunes ont maintenant accès à la pornographie. « Ils peuvent en regarder 24 heures par jour s’ils veulent », a-t-il dit en pointant son cellulaire.

La résolution déclare qu’« un enfant est plus à risque de développer une basse estime de lui-même, des troubles alimentaires et de poser des gestes sexuels dangereux » s’il consomme de la pornographie.

Cary Pigman, le seul représentant de la Chambre qui a voté « non » à cette résolution, a pour sa part affirmé qu’il y avait des problèmes de santé publique bien plus importants que celui de la pornographie.

« On a des problèmes avec l’hypertension, l’obésité, le diabète, et le Zika. La liste des choses importantes à régler sur le plan médical est déjà bien longue, alors je ne suis pas convaincu que de prendre du temps pour ce dossier est du temps bien investi quand nous avons plusieurs autres dossiers bien plus pressants. »

Les mesures pour encadrer la consommation de pornographie n’ont toutefois pas été discutées.