/lifestyle/health
Navigation

Les barres protéinées au banc d’essai

Coup d'oeil sur cet article

La popularité des protéines est telle que plusieurs produits alimentaires affichent leur teneur en protéines bien en vue sur l’emballage. C’est notamment le cas des barres-collations, qui voient leurs barres plus protéinées se multiplier. Cap sur les meilleurs choix.

Notre analyse

Photo Chantal Poirier

 

Pour ce banc d’essai, nous avons sélectionné 12 barres chocolatées qui mettent de l’avant la teneur en protéines sur l’emballage.

Les barres apportent, par unité :

  • Entre 140 à 290 calories
  • Entre 3 à 9 g de lipides (0,5 à 6 g de gras saturés)
  • Entre 1 à 10 g de fibres
  • Entre 1 à 29 g de sucres
  • Entre 10 à 20 g de protéines

Les meilleurs choix

Simply Protein (Double Chocolat)

Photo Chantal Poirier

La barre protéinée double chocolat de Simply Protein est un choix intéressant dans cette catégorie de produit. Avec seulement 1 g de sucre ajouté, 7 g de fibres et 0,5 g de lipides saturés par barre de 40 g, elle constitue notre meilleur choix. Elle apporte 15 g de protéines et 140 calories. De plus, on apprécie sa liste d’ingrédients courte et sans ajout d’additifs. La variété WheyBar (saveur de chocolat et menthe) de la même compagnie se démarque aussi pour sa faiblesse en sucre et en gras saturés et son apport intéressant en fibres.

Photo Chantal Poirier

Nugo Slim (Carré au chocolat croquant)

Photo Chantal Poirier

Figurant parmi les trois meilleurs choix, la barre au chocolat croquant de NuGo Slim offre un profil nutritionnel intéressant. Bien qu’elle contienne plus de lipides saturés (2,5 g), elle se classe parmi les meilleurs choix grâce à ses 2 g de sucres et ses 7 g de fibres par barre de 45 g. Elle apporte 16 g de protéines et sa liste d’ingrédients est aussi l’une des plus courtes du banc d’essai.

Les moins bons choix

Special K (Protéines, double chocolat)

Photo Chantal Poirier

Se classant comme l’un des choix les plus sucrés du banc d’essai (15 g de sucres), la barre double chocolat de Special K figure parmi nos moins bons choix. Bien qu’elle contienne 5 g de fibres par barre de 45 g, elle est riche en gras saturés (4 g) et sa liste d’ingrédients est la plus longue du banc d’essai. Parmi ces ingrédients, nous retrouvons notamment du sirop de maïs et de l’huile de palmiste hydrogénée.

Leclerc (Chocomax Protéines, Mokaccino)

Photo Chantal Poirier

La barre protéinée de Leclerc se classe aussi comme étant l’un de nos moins bons choix. Elle contient 9 g de sucres et affiche la plus faible teneur en fibres du banc d’essai, soit 1 gramme. Bien que sa liste d’ingrédients soit plutôt longue, elle est toutefois considérablement mieux que celle de la barre précédente.

Les options hyperprotéinées : un choix santé ?

Photo Chantal Poirier

Parmi les choix de barres protéinées, quatre options se sont distinguées avec des apports plus importants en protéines (20 grammes en moyenne). Ces barres sont de plus gros formats (entre 68 et 75 g) ce qui les rendent plus riches en calories (entre 260 à 290 calories) et en sucres (18 à 29 g). Ces barres sont plutôt destinées aux sportifs et ne conviennent pas aux adultes sédentaires comme collations. Si les barres plus soutenantes vous intéressent, j’opterais pour la Genuine Health, laquelle apporte 210 calories et 10 g de fibres par portion de 55 grammes. Son apport en sucres reste raisonnable pour la portion (9 grammes).

Conclusion

Une bonne collation fournira habituellement 15 g de glucides et entre 7 et 10 g de protéines. La plupart des barres analysées fournissent beaucoup plus de protéines. Est-ce nécessaire ? Pas vraiment, sauf peut-être pour quelqu’un qui consomme peu de protéines et a du mal à rencontrer ses besoins protéiques ce qui, avouons-le, est très rare dans notre société. De plus, contrairement à une barre de céréales, les grains entiers font souvent défaut dans les barres analysées et les fibres sont plutôt issues de l’inuline, laquelle n’offre pas les avantages des grains entiers. Les barres protéinées peuvent être utiles post-entraînement, quand l’intensité est élevée et qu’une collation apportant entre 10 et 20 g de protéines peut être utile pour réparer les fibres musculaires.

Pour les personnes moins sportives, une barre de céréales, composée de grains entiers (avoine par exemple) qui apporte 5 à 7 g de protéines et plus de 4 g de fibres reste l’option de choix. Les barres cuisinées maison sont toujours préférables aux barres du commerce ! On peut les sucrer avec de la purée de dattes ou d’autres fruits séchés, ajouter des grains nutritifs (avoine, chia, quinoa) et bonifier leurs teneurs en protéines avec du soya ou du chanvre.