/sports/ski
Navigation

Michel Hamelin a retrouvé le sourire

Coup d'oeil sur cet article

Après les prestations en dents de scie de ses protégées à Deer Valley, Michel Hamelin se croisait les doigts afin qu’elles terminent leur préparation olympique sur une bonne note à Mont-Tremblant.

On peut dire que son message a été entendu. Tout d’abord, la championne olympique en titre, Justine Dufour-Lapointe, a savouré sa première victoire de la saison. Une prestation solide qui procurera à la skieuse une bonne dose de confiance à l’aube de sa deuxième participation aux Jeux olympiques.

« Entre sa performance ici et celles de Deer Valley, c’est un autre monde, a mentionné Hamelin. Justine est allée chercher tous les petits détails et elle les a mis ensemble.

« Avec ce qu’elle a réalisé, elle est imbattable. »

Plus tôt dans la semaine, on a appris que la mère des trois sœurs Dufour-Lapointe avait dû livrer bataille à un cancer au cours de la dernière année. Puis, depuis août, Johanne Dufour-Lapointe est en rémission. D’ailleurs, elle a assisté à la compétition de Mont-Tremblant, mais elle n’a pas voulu donner de détails précis sur son état de santé.

Cette annonce a eu un effet libérateur pour ses trois filles. On l’a notamment vu chez Justine et Chloé qui ont livré des descentes de première qualité sur la piste Flying Mile.

« C’est une chose dont elles ne voulaient pas parler sur la place publique, a mentionné Hamelin. La saison dernière, ç’a été pénible pour elles, mais elles ont quand même obtenu de bons résultats.

« Je ne sais pas pour quelles raisons elles ont décidé d’en parler à ce moment précis. Toutefois, lorsqu’elles se sont présentées à nos rencontres de préparation pour la course de Tremblant, elles étaient plus détendues et ç’a paru dans leurs performances. »

Un bon présage

La victoire de Dufour-Lapointe n’est pas le seul élément de réjouissance de Hamelin. Il a également beaucoup apprécié les rendements d’Andi Naude, Chloé Dufour-Lapointe et Audrey Robichaud.

Elles ont toutes été en mesure de prendre part à la super finale où les six meilleures skieuses de la journée se disputent les trois places sur le podium.

« Je suis heureux parce que les quatre filles, avec qui je devrais aller à Pyeongchang, sont en confiance, a-t-il souligné. On dirait que c’est plus facile pour elles de se motiver lorsqu’elles participent à une compétition présentée au Québec. »

Pourtant, la semaine dernière, Hamelin était plutôt soucieux par rapport aux résultats de ses protégées.

« Je crois qu’il faut leur montrer qu’elles sont capables de réaliser des courses de grande qualité. C’est à l’intérieur d’elles et elles doivent être capables de les livrer. Je dois être capable de les faire progresser, mais ce sont elles qui skient. »