/24m/transports
Navigation

«Vélo sous zéro 2018»: annulé par manque de financement

«Vélo sous zéro 2018»: annulé par manque de financement
Photo d'archives Agence QMI, JOEL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la popularité grandissante du cyclisme d’hiver à Montréal, la 5e édition de «Vélo sous zéro» n’aura pas lieu cet hiver en raison d’un manque de financement.

«Si on avait voulu tenir cet évènement, il aurait fallu que ça devienne payant et on ne voulait pas que ça le soit», a indiqué en entrevue la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau, qui organise ce rendez-vous annuel depuis 2014.

Cet évènement, qui consiste à sillonner les rues de Montréal sur une distance d’environ 15 kilomètres au mois de février, attire chaque année entre 500 et 600 personnes. L’an dernier, près de 1000 cyclistes ont pris part à une édition nocturne de celui-ci.

«Il y avait des cyclistes quotidiens, mais aussi des gens qui profitaient de l’évènement pour s’initier au vélo d’hiver et pour les familles», a commenté le créateur du groupe Facebook «Vélo d’hiver Montréal», François Démontagne.

«[Vélo sous zéro], ça a un effet boule de neige. Ça incite les arrondissements à mieux déneiger les pistes cyclables et à les rendre plus sécuritaires», estime le porte-parole de la Coalition vélo de Montréal, Daniel Lambert, qui trouve «dommage» que cet évènement n’ait pas lieu cet hiver.

Financement

Bien que la participation à «Vélo sous zéro» paraisse importante à première vue, «pour les commanditaires et les pouvoirs publics, ce n’est pas grand monde», ce qui limite les possibilités de financement, a précisé Mme Lareau.

Vélo Québec n’a d’ailleurs pas proposé à la Ville de Montréal de financer cet évènement, estimant que la somme fournie n’aurait pas été suffisante à l’organisation de celui-ci.