/24m/urbanlife
Navigation

Apprivoiser l’hiver québécois au Mont-Royal

Apprivoiser l’hiver québécois au Mont-Royal
NADIA LEMIEUX/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’hiver québécois n’effraie pas un groupe de nouveaux arrivants qui se rencontre chaque semaine pour expérimenter raquette, ski de fond et patin à glace dans le parc du Mont-Royal.

«Avant d’arriver ici, je ne savais pas c’était quoi le froid, s'est rappelé Olivia Beteta, originaire du Guatemala et installée à Montréal depuis six ans. Pour moi, le froid, c’était 16 degrés!»

Les choses ont bien changé pour celle qui est maintenant passionnée des sports d’hiver.

Cette passion, elle l’a développée grâce à un programme de plein air interculturel, offert depuis 2010 par l'Association récréative Milton-Parc. Mme Beteta participe aux activités du programme depuis trois ans.

«C’était important pour moi de me forcer à faire des choses qui me faisaient peur», a-t-elle raconté au «24 Heures». Aujourd’hui, elle attend avec impatience les bordées de neige «parce que c’est parfait pour la raquette et le ski!»

Samedi dernier, elle et une douzaine d’autres personnes participaient à une activité de ski de fond dans le parc du Mont-Royal.

Favoriser l’intégration

La coordonnatrice du programme, Adrienne Blattel, explique qu’au-delà d’encourager la pratique de l’activité physique, le plein air interculturel permet de favoriser la mixité sociale et les échanges linguistiques. «Les gens se donnent des conseils sur le plein air, mais aussi sur la vie à Montréal et au Québec. Parfois même sur les "jobs"», a-t-elle remarqué.

Les activités se veulent aussi un outil d’intégration à la société d’accueil en créant un sentiment d’appartenance. «Ça aide à mieux comprendre la culture au Québec, parce que c’est très culturel les façons de profiter de la nature. Ici, on a développé des façons plus appropriées pour profiter du plein air au maximum.»

Bien que le programme soit ciblé pour les nouveaux arrivants, Mme Blattel précise que les activités sont ouvertes à tous ceux qui voudraient s’initier au plein air et partager sa culture avec des gens de différents horizons.

L’Association récréative offre une programmation quatre saisons. L’été, les nouveaux arrivants peuvent être initiés au canot-camping, à la randonnée ou au kayak. Environ 3000 immigrants ont participé aux activités depuis 2010.

Profiter de l’hiver

Rosemberg Romero, originaire de la Colombie, enfilait samedi ses premiers skis. Il s’est installé à Montréal avec sa famille à l’automne 2016, mais n’avait pas eu la chance de se familiariser avec l’hiver jusqu’à maintenant. «Quand on est arrivés ici, on ne pouvait pas profiter de l’hiver, parce que les premiers mois, on doit faire toutes les affaires pour commencer la vie ici au Québec.»

Maintenant qu’il est bien installé, il peut enfin découvrir les joies de la saison froide. «L’hiver, ce n’était pas un stress. Au contraire, on pensait beaucoup que c’était une chose amusante. Nous sommes ici au Québec, donc il faut profiter de l’hiver!»

Antonin Loury, qui a quitté la France pour Montréal en septembre dernier, partage cette vision. «L’hiver québécois, c’est quelque chose qui m’attirait. Après, j’avoue que j’ai quand même souffert un petit peu, a-t-il plaisanté. Il faut bien s’équiper!»