/auto/security
Navigation

Voici pourquoi il ne faut pas redresser ses essuie-glaces avant une tempête

Essuie-glaces
familylifestyle - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit avant une tempête de neige ou de verglas, plusieurs automobilistes ont l’habitude de redresser les essuie-glaces de leur véhicule, question de faciliter son déneigement.

Même si cette pratique semble ancrée dans nos façons de faire depuis longtemps, CAA-Québec rappelle qu’il ne s’agit pas d’une bonne idée.

«À la longue, ce geste risque de diminuer la pression des essuie-glaces sur le pare-brise, ce qui pourrait entraîner des problèmes de visibilité, particulièrement l’hiver lorsque vous circulez dans des conditions enneigées», explique l’organisme sur son site web.

 

À lire aussi: Comment éviter que vos vitres givrent de l'intérieur?

À lire aussi: 5 trucs pour conduire dans le verglas de façon sécuritaire

 

CAA-Québec poursuit en expliquant qu’un essuie-glace redressé pourrait retomber brusquement sur le pare-brise et fissurer celui-ci, surtout par temps très froid.

Au lieu de redresser les essuie-glaces, CAA-Québec recommande aux automobilistes de s’armer d’un bon grattoir... et d’un peu de patience. Quand le pare-brise d’une voiture est prisonnier d’une couche de glace, le grattoir demeure l’outil le plus simple et le plus efficace pour en venir à bout.

Essuie-glaces
Fotolia

 

Faire tourner le moteur pour activer le dégivreur peut aussi être utile, mais CAA-Québec rappelle qu’il est important d’utiliser cette technique seulement en cas de besoin. «Si la couche de glace est très épaisse, cette dernière sera plus facile à enlever lorsque le véhicule sera réchauffé. Faire tourner la voiture au point mort est mauvais pour l’environnement, par contre, il est primordial d’avoir une vue dégagée pour des raisons évidentes de sécurité routière», explique-t-on.