/entertainment/shows
Navigation

Anthony Kavanagh a eu peur de mourir

L’humoriste a subi une embolie et un infarctus pulmonaires le mois dernier

Anthony Kavanagh indique avoir reçu entre 3500 et 5000 messages de francophones un peu partout dans le monde, à la suite de son hospitalisation. « Je veux les remercier, car ça m’a fait chaud au cœur. Ça m’a aidé à tenir », dit-il.
Photo D’archives Agence QMI Anthony Kavanagh indique avoir reçu entre 3500 et 5000 messages de francophones un peu partout dans le monde, à la suite de son hospitalisation. « Je veux les remercier, car ça m’a fait chaud au cœur. Ça m’a aidé à tenir », dit-il.

Coup d'oeil sur cet article

Anthony Kavanagh a pensé que son heure était arrivée, le mois dernier, après avoir subi une embolie et un infarctus pulmonaires en Nouvelle-Calédonie. Dans une entrevue exclusive accordée au Journal, l’humoriste de 48 ans revient sur cette grave expérience qui lui fait maintenant remettre sa carrière en question.

Anthony Kavanagh va beaucoup mieux. En entrevue au bout du fil durant plus d’une heure, l’humoriste raconte avec énergie les dernières semaines qu’il a vécues, et tous les chamboulements que cette mésaventure a occasionnés dans sa vie.

« Je suis en fin d’arrêt de maladie jusqu’au 1er février, dit-il. Après, j’attaque les shows. Je veux rassurer les gens et leur dire que je serai en forme pour reprendre la tournée. »

L’humoriste ne l’a vraiment pas eu facile, l’automne dernier. Après avoir annulé plusieurs spectacles en raison d’une bursite septique, une cellulite infectieuse et un streptocoque A, en novembre, il a connu de nouveaux ennuis de santé en Nouvelle-Calédonie, le 13 décembre, où il devait se produire sur scène. « Après 32 heures et demie de vol, j’étais affaibli, relate-t-il. J’avais encore de l’inflammation dans le sang à la suite de ma bursite. »

Après avoir reçu un massage, l’humoriste a senti une forte douleur à l’épaule droite et a été pris de nausées. On lui a alors découvert une autre bursite. Pendant la nuit suivante, il a souffert d’intenses maux de dos.

« On m’a emmené aux urgences où j’ai subi une batterie de tests, dit-il. C’est là qu’ils m’ont dit que j’avais fait une embolie pulmonaire. J’ai été hospitalisé durant cinq jours. » Il a aussi fait un infarctus pulmonaire, une complication de l’embolie.

« Je pensais que c’était fini »

Au moment de son infarctus, il a pensé mourir. « Quand je n’arrivais plus à respirer, c’est sûr que j’ai pensé à tout ça. J’ai pensé que c’était fini. »

Sur ordre des médecins, Kavanagh ne devait pas prendre l’avion avant trois semaines.

C’est au début du mois qu’il a pu revenir au Québec. Son assureur a exigé qu’il soit accompagné d’un médecin dans l’avion. « Il a pris ma pression et ma saturation d’oxygène chaque heure. »

Pour se remettre en forme, il doit maintenant dormir davantage, couper le stress, faire de l’exercice et améliorer son alimentation. « Il faut aussi que je transforme mon corps, que je perde 20 livres. »

« Je sors de cette expérience-là grandi, poursuit Anthony, qui vient d’accepter d’être le nouveau porte-parole de l’Association pulmonaire du Québec. Je fais aussi de l’apnée du sommeil. Je veux essayer de sensibiliser les gens là-dessus. »

Remise en question

Depuis son hospitalisation, Anthony Kavanagh est en profonde remise en question. « Je dois retourner aux priorités : ma famille, la santé, mes amis. Il faut que je lève le pied. »

Même s’il est enthousiaste à l’idée de reprendre sa tournée, l’humoriste indique ne plus vouloir faire de longues tournées en Europe. « Je vais honorer mes engagements, mais je ne peux plus faire les deux de front. Là-bas, ça m’arrivait souvent de faire de l’avion, du train et de la voiture dans la même journée. On arrête ça. Je reste au Québec. »

Alors qu’il avait refusé plusieurs propositions de projets télé depuis son retour au Québec, l’an dernier, Anthony mentionne maintenant être ouvert à explorer ce milieu. « On m’avait approché pour faire le talk-show à V [que fera Stéphane Rousseau]. Faire un truc à la télé qui me permettrait d’être plus souvent avec ma famille et de respirer, ça m’intéresse. »


Anthony Kavanagh reprendra sa tournée le 2 février, à Drummondville. Pour toutes les dates : anthonykavanagh.com.