/opinion/columnists
Navigation

Vingt-deux semaines avant l’apocalypse

Vingt-deux semaines avant l’apocalypse
photo COURTOISIE THE WALKING DEAD

Coup d'oeil sur cet article

Le mois dernier, j’ai commencé à construire un bunker souterrain dans ma cour.

On y trouve de tout : un système d’aération, des boîtes de conserve, des patates en poudre, un routeur Wi-Fi, une dizaine de carabines chargées à bloc, même un système de filtration qui nous permettra de boire notre urine.

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis prêt !

Le 30 juin prochain à minuit moins cinq, quelques minutes avant que la merde ne frappe le ventilateur et que le pays ne sombre dans le chaos, je rentre dans mon bunker avec ma femme et mes enfants et on barre la porte.

WALKING DEAD

Si j’étais vous, je ferais pareil.

Parce que le 1er juillet, le Canada tel qu’on le connaît ne sera plus qu’un vague souvenir.

Des hordes de poteux vont sortir des égouts pour envahir nos rues ! Nos autoroutes vont être prises d’assaut par des automobilistes frostés qui vont circuler à contresens ! Les pilotes d’Air Canada et d’Air Transat vont être tellement gelés que les avions vont tomber du ciel !

Les jeunes vont dévaliser nos maisons pour s’acheter de la drogue ! IGA et Provigo vont devoir installer des grillages devant leurs épiceries pour se protéger des victimes de fringale !

Ça va être l’Apocalypse !

L’armée va devoir débarquer au Québec pour protéger les 15 succursales de la Société québécoise du cannabis ! Les commis devront porter des vestes anti-balles !

Les chefs amérindiens vont ouvrir des fumeries dans les réserves ! On va pouvoir acheter des joints à plumes dans des cabanes ! Konrad Sioui va remplacer son calumet de la paix par une pipe à hasch !

Les Hells vont ouvrir des serres géantes ! On va enfin comprendre les paroles des chansons de Raôul Duguay !

Nos enfants vont aller au cégep complètement drogués !

Oups, ça, c’est déjà le cas, désolé...

Bref, ça va être pire que Walking Dead !

CRISE DE PARANOÏA

Je caricature, mais à peine...

Comme je l’ai déjà écrit il y a un mois et demi, c’est comme si personne n’avait encore fumé du pot au Canada. Comme si c’était un nouveau produit qu’on n’avait jamais vu...

Oui, il y a des questions à se poser.

Par exemple, pourquoi Justin Trudeau est-il si pressé de légaliser le pot ? Est-ce parce qu’il n’a rien d’autre à proposer ? Veut-il faire plaisir à sa gang de chums qui se préparent à ramasser le pactole ? Le crime organisé va-t-il profiter de la légalisation de la mari ?

Mais de là à capoter comme on le fait, il y a une marge...

J’ai déjà fumé à quelques reprises, mais je n’ai pas aimé ça. Ça me rendait parano. Quand j’étais stoned, j’avais l’impression que les gens écrivaient de méchantes choses sur moi dans les médias sociaux.

Alors que c’est faux, comme vous le savez... J

Ils auraient beau donner des joints gratuits dans les boîtes de Cracker Jack que je ne refumerais pas.

Ceux qui veulent fumer fument. Ceux qui ne veulent pas fumer ne fumeront pas.

L’EXEMPLE AMÉRICAIN

Croyez-vous vraiment qu’il y a eu un gros changement aux États-Unis quand ils ont mis fin à la prohibition de l’alcool ?