/world/europe
Navigation

12 citations surréalistes de Jawad Bendaoud lors de son procès en lien avec les attentats de Paris en 2015

12 citations surréalistes de Jawad Bendaoud lors de son procès en lien avec les attentats de Paris en 2015
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le procès de l’homme accusé d’avoir logé deux terroristes islamistes ayant participé aux attentats de novembre 2015 à Paris se déroule dans une atmosphère pour le moins étrange.

Jawad Bedaoud, soupçonné d’avoir été au courant du projet des djihadistes est jugé pour «recel de malfaiteurs terroristes» pour avoir fourni un appartement à deux des auteurs des attentats qui avaient fait 130 morts le 13 novembre 2015 en France.

Ce procès pourtant hautement médiatisé (et d’une gravité extrême) a toutefois lieu dans une ambiance décalée qui frise parfois le ridicule.

L’attitude tantôt désinvolte, tantôt colérique de l’accusé est en cause. Le prévenu s’en est pris à plusieurs reprises aux avocats des victimes, en plus de se comporter comme s’il animait un numéro de stand-up.

Ses réponses absurdes et interminables à des questions parfaitement légitimes des procureurs ont d’ailleurs fait réagir sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Si son comportement inopportun a parfois fait sourire la foule qui assiste au procès, celle qui préside le tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, elle, ne l’a pas trouvé drôle, devant suspendre l’audience à plusieurs reprises.

Voici donc 12 phrases surréalistes que Jawad Bendaoud a prononcées aujourd’hui:

À Me Georges Holleaux, avocat de la partie civile qui l’interrogeait:

«Vous êtes un voleur de mobylette!»

Pour justifier ses excès de colère:

«Ça fait quatorze mois que je ne suis pas sorti de ma cellule. À ma place, il y a des gens, ils se seraient coupé les testicules».

À un avocat:

«Vous êtes atteint psychologiquement».

À Me Holleaux:

«Comment vous avez le culot de porter cette robe?»

S’inquiétant pour son avenir:

«Je suis fini, que je mente ou pas. Qui va m’embaucher dehors? J’avais un projet de point de vente de cocaïne. Qui va s’associer avec moi?»

En parlant de Me Holleaux:

«Il prend les gens pour des cons ou quoi?»

À Me Astrid Ronzel:

«Vous arrivez à vous maquiller le matin?»

Revenant sur une question posée plus tôt:

«Proxénète, c'est un peu lâche comme profession, vous voyez ce que je veux dire? J'ai jamais été un maquereau. J'ai loué des apparts à des prostituées mais je suis pas proxénète.»

Quand on lui a demandé ce qu’il faisait lors des attentats au stade de France:

«J’étais dans une voiture en train de danser sur les Magnolias de Claude François».

À Me Reinhart:

«Vous, c'est même pas la peine. Vous avez une tête de faux-cul!»

Interrogé sur le caractère «suspect» des terroristes, il donne un exemple:

«Je vais parler avec vous, je vais voir que vous êtes un peu efféminé, je vais me dire que vous êtes homo.»

Et la dernière et non la moindre, à un avocat qui lui demande s’il connaît le stade de France:

«Oui, sur mon Facebook, il y a une vidéo de moi en tribune quand la France marque contre l’Australie et je gueule ‘Fuck les kangourous’.»

 

Le procès de Jawad Bendaoud reprendra lundi prochain à 13h30, heure de Paris.

---Avec la collaboration d’AFP