/opinion/columnists
Navigation

Fonctionnaires et policiers dans les serres

Coup d'oeil sur cet article

Plus tôt dans la semaine, j’ai écrit sur le grand nombre de personnalités associées au Parti libéral qui participent maintenant à l’éclosion des grandes entreprises productrices de cannabis. Ce dossier serait incomplet sans jeter un coup d’œil au nombre impressionnant d’anciens hauts fonctionnaires fédéraux et hauts gradés de la police qui font la même chose.

Comme pour les anciens joueurs politiques, ce qu’ils font paraît légal. Mais comment ne pas s’étonner de voir autant de gens issus des mêmes sphères se lancer tout à coup dans une production aussi pointue ? Je me permets de soulever la question.

Santé Canada

Parmi les hauts fonctionnaires retraités ou sortis de l’appareil fédéral, il faudrait être aveugle pour ne pas noter la forte présence d’anciens de Santé Canada... l’organisme qui accorde les permis de production. Bonne connaissance du fonctionnement de l’organisme ou... réseau de contacts utiles ? Chose certaine, ils sont nombreux à croire aujourd’hui aux vertus de la marijuana.

Le Dr Joshua Tepper est directeur de Mettrum, un producteur ontarien de cannabis. Il a été un conseiller médical de haut niveau à Santé Canada. Tom Shipley qui est directeur au contrôle de la qualité chez Tweed est un ancien chercheur à Santé Canada. Max Cyr s’occupe du service à la clientèle chez Hydropothecary. Il fut superviseur dans le dossier du cannabis à Santé Canada.

D’autres anciens hauts officiers de Santé Canada, qui ont participé à la mise en place de l’encadrement du cannabis, agissent maintenant comme consultants très actifs dans ce secteur en si grande effervescence. C’est le cas de Brian Wagner et d’Ivan Vrana.

La police !

Pour donner de la crédibilité à l’aspect sécurité des entreprises de production, les anciens officiers de police ont la cote.

L’ex-grand patron de la GRC Norman Inkster est directeur chez Mettrum. Jake Ryan, un ancien enquêteur senior de la GRC, est directeur des enquêtes chez Tilray, producteur de cannabis en Colombie-Britannique. Tim Humberstone a coordonné des équipes de lutte aux drogues pour la GRC. Il est maintenant directeur de ABCann, un producteur dont la valeur de l’action a triplé en quelques mois.

Kash Heed fut chef de police de Vancouver-Ouest avant d’aller en politique avec les libéraux de Colombie-Britannique. Il agit maintenant comme consultant pour National Green Biomed. Barry Daniel fut le chef de police d’Abbotsford. Il est maintenant chef de la sécurité du producteur Wildflower.

Quant à Kim Derry, il est l’un des promoteurs de THC Meds Ontario. Il était l’adjoint au chef de police de Toronto. En fait, il était l’adjoint du chef de police Bill Blair, devenu député libéral, celui que Justin Trudeau a mandaté pour piloter le dossier de la légalisation. Comme le monde est petit !

D’aucuns me diront que la présence de ces chefs de police démontre le sérieux de l’industrie. Les producteurs de cannabis légal prennent la sécurité vraiment au sérieux. Quand même curieux que pendant qu’autant d’ex-policiers empochent, les chefs de police actuellement en fonction manifestent tant d’inquiétude.

Il y a vraiment beaucoup d’argent en jeu.