/travel/destinations
Navigation

La Colombie rouge

Colombie communiste

Difficile de ne pas remarquer ce café aux couleurs du communisme !
Photo courtoisie, Gilles Proulx Difficile de ne pas remarquer ce café aux couleurs du communisme !

Coup d'oeil sur cet article

C’est drôle ce que l’on peut faire au nom de l’art ! En Colombie, j’ai bien rigolé en lisant sur une devanture de café entièrement vouée au révolutionnaire soviétique Lénine une note explicative qui disait : cette image n’a rien de politique ! Nous sommes une galerie d’art ! Le message caché : merci de ne pas casser notre vitrine ! À l’intérieur, je vois quand même un beau dessin d’Ernesto Che Guevara... Enfin, si ce café se dit « apolitique », ça doit être vrai...

La grosse différence entre la Colombie et le Québec au chapitre du communisme, c’est la violence. Chez nous, nos communistes d’opérette n’ont versé que des mots ; en Colombie, le sang a coulé. Des rebelles armés invoquant l’idéologie rouge kidnappaient et tuaient des gens il y a quelques années encore. C’est effectivement « risqué » d’exposer de l’art soviétique sur sa devanture...

Les statues de Simon Bolivar sont nombreuses en Colombie
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Les statues de Simon Bolivar sont nombreuses en Colombie

La Colombie est typique de l’Amérique latine dans son rapport aux États-Unis, au communisme et au catholicisme. Depuis Simon Bolivar le libérateur qui voulait unir l’Amérique latine et tenir tête à l’Europe et aux États-Unis, l’antiaméricanisme coule dans les veines des gens du pays... ainsi que le Coca Cola très populaire ! On adule les États-Unis et on en rêve... mais on les déteste et on les conspue ! Les graffitis et œuvres d’art populaires expriment souvent, parfois grossièrement, le sentiment antiaméricain.

Cette œuvre d’art grossière et  scatologique insulte « les Anglais », c’est-à-dire les Américains. Inimaginable dans nos rues du Québec. Elle se ferait enlever.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Cette œuvre d’art grossière et scatologique insulte « les Anglais », c’est-à-dire les Américains. Inimaginable dans nos rues du Québec. Elle se ferait enlever.

Quant au communisme, l’Amérique latine a un rapport étrange avec lui. Chez beaucoup, il se marie à un fort catholicisme. Par ailleurs, cette région du monde a inventé dès les années 1970 une théologie dite de la libération, une sorte de syncrétisme entre le marxisme et le christianisme... que Jean Paul II a dénoncé et combattu à coups d’excommunications.

La culture populaire très forte a prémuni le pays contre les modes d’art moderne et, partout, des statues parfois réalistes nous accueillent.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
La culture populaire très forte a prémuni le pays contre les modes d’art moderne et, partout, des statues parfois réalistes nous accueillent.

Bref, ici, il y a eu des prêtres rouges ! Au Québec, les communistes vomissent le petit Jésus, et ils risquent d’être fort mal accueillis ici en Colombie... La dimension culturelle populaire a permis à la Colombie de résister à l’art moderne, parfois admirable et intelligent, mais si souvent hideux et insignifiant. Les statues figuratives amusantes et belles, certaines si réalistes qu’à la tombée de la nuit, on les croirait vraies, habitent le pays comme un autre peuple, immobile.