/sports/golf
Navigation

Lexi Thompson se fixe de grands objectifs

SPO-GLF-USL-PURE-SILK-BAHAMAS-LPGA-CLASSIC---ROUND-ONE
Photo AFP La golfeuse américaine de 22 ans, Lexi Thompson, a de grandes ambitions pour la saison 2018.

Coup d'oeil sur cet article

NASSAU, Bahamas | Championne en titre de la course au globe CME, Lexi Thompson se fixe à nouveau des objectifs élevés cette année.

La golfeuse américaine âgée de 22 ans est toujours aussi affamée par la victoire. Elle sera au cœur de la compétition régnant entre les Américaines et les Asiatiques dans cette saison qui sera animée par la Couronne internationale, une compétition entre huit pays.

Guérie d’une blessure à un pouce, Thompson se dit en pleine possession de ses moyens en ce début de saison. Elle a amplement eu le temps de se reposer depuis la mi-novembre et de se remettre de ses émotions, elle qui a perdu sa grand-mère en septembre et qui a vu sa mère lutter contre un cancer de l’utérus.

« Il fallait que je reste au repos après les tests médicaux. J’étais complètement brûlée. C’était nécessaire », a expliqué celle qui a participé à 21 tournois en 2017 en plus de la Coupe Solheim. Elle a remporté deux tournois et terminé en deuxième position à six reprises à travers ses 10 tops 10.

Quatre coups de pénalité !

L’un des faits saillants avait été les quatre coups de pénalité qu’elle avait encaissés au premier tournoi majeur de la saison, l’ANA Inspiration, parce qu’elle n’avait pas replacé sa balle à l’endroit exact sur le vert lors de la troisième ronde.

C’était un téléspectateur qui avait averti les officiels du circuit en visionnant les images. Elle a tout de même soulevé le globe et terminé au troisième rang des boursières de la LPGA, avec des gains de 1,87 M$.

Il faut ajouter à cela 1 M$ pour la consécration de la saison. Une part de cette bourse lui a permis de mettre la main sur les clés d’une rutilante Nissan GT-R noire dont elle rêvait.

En résumant ses performances de l’an dernier, Thompson a préféré garder les points positifs. « C’était la meilleure saison de ma carrière. J’étais constante, je frappais bien et je réussissais à caller les roulés sous haute pression, a-t-elle expliqué. C’était une année mémorable. On ne peut pas revoir les côtés négatifs, il faut retirer les aspects positifs de chaque situation. »

Améliorer son jeu court

Au fil des 10 prochains mois, elle ne changera pas sa philosophie. Elle se présentera à chaque tournoi avec cette rage de vaincre qui l’anime. Elle dit toutefois vouloir améliorer son jeu court sur les verts, elle qui a présenté une moyenne de 29,7 roulés par ronde. Un rendement bon pour le 55e rang.

« Dans cette année de Couronne internationale, je veux évidemment représenter mon pays. C’est toujours mon objectif quand il y a une compétition en équipe. Je veux aussi gagner un tournoi majeur. Ce serait très agréable. Je vais me présenter à chaque événement avec une attitude positive. »

Depuis le début de sa carrière, elle a remporté neuf victoires, dont une majeure.

La Couronne

Thompson n’a jamais caché sa fibre patriotique. Celle qui a participé aux Jeux olympiques de Rio a été nommée à trois reprises dans la formation américaine de la Coupe Solheim. Elle désire représenter son pays une troisième fois à la Couronne internationale.

Il s’agit d’une compétition au format partie par trous disputée aux deux ans. Les quatre meilleures golfeuses selon le classement mondial ont la chance de porter les couleurs de leur nation. En 2016, elle avait soulevé le trophée en compagnie de Stacy Lewis, Gerina Piller et Christie Kerr.

Cette année, le tournoi aura lieu une première fois hors des États-Unis. Les huit pays ont rendez-vous au club de golf Jack Nicklaus, à Incheon, en Corée du Sud.