/news/politics
Navigation

Négociations de l'ALENA: Québec réaffirme ses demandes à un influent comité du Congrès américain

Les ministres Christine St-Pierre et Dominique Anglade et le négociateur en chef du Québec, Raymond Bachand ont passé environ une heure avec une dizaine de membres du Congrès, tant républicains que démocrates.
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS Les ministres Christine St-Pierre et Dominique Anglade et le négociateur en chef du Québec, Raymond Bachand ont passé environ une heure avec une dizaine de membres du Congrès, tant républicains que démocrates.

Coup d'oeil sur cet article

Des représentants du gouvernement québécois ont réaffirmé l’importance de certains enjeux à un influent comité du Congrès américain qu’ils rencontraient pour la première fois dimanche, en marge de la sixième ronde des négociations de l’ALENA à Montréal.

« Nous avons mis de manière très claire que la question de la gestion de l’offre était fondamentale et que, pour nous, il ne faut surtout pas [changer ce système] », a rappelé la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, à la sortie de la rencontre.

Discussions

La mobilité aux frontières et la question de l’exception culturelle ont aussi fait partie des discussions.

« Ce qui est très intéressant de constater, c’est à quel point ils étaient derrière l’ALENA », a ajouté Mme Anglade.

C’était la première fois depuis le début des rencontres pour le renouvellement de l’Accord de libre-échange nord-américain que le comité bipartisan Ways and Means se déplaçait pour les négociations.

Les dix représentants du Congrès américain sont notamment responsables de faire des recommandations à leurs collègues en matière de taxation et de commerce.

Les ministres Christine Saint-Pierre, aux Relations internationales, et Dominique Anglade, à l’Économie, ainsi que le négociateur en chef du gouvernement, Raymond Bachand, ont pu s’entretenir en tête-à-tête avec les influents élus en matinée.

« Nous avons aussi répété l’importance de l’ALENA pour les Américains ; ce sont 9 millions d’emplois [pour eux], a poursuivi la ministre Saint-Pierre. C’est bon pour nos intérêts à nous et pour leurs intérêts à eux. »

« C’est un comité extrêmement important dans la négociation sur l’ALENA étant donné que toutes les décisions doivent passer par eux », a énoncé Dominique Anglade.

Lentement, mais sûrement

Selon M. Bachand, les pourparlers entre le Canada, le Mexique et les États-Unis avancent, lentement, mais sûrement.

« On verra [aujourd’hui] avec la visite de l’ambassadeur des États-Unis [Robert] Lighthizer. C’est lui qui va donner la réponse américaine. Il y a beaucoup de progrès sur le plan technique », a-t-il déclaré.

D’autres rencontres parallèles sont prévues par les représentants du gouvernement lors de la prochaine ronde de négociations à Mexico à la fin du mois prochain.

D’ici là, le premier ministre Philippe Couillard doit également se rendre à Washington pour la rencontre des gouverneurs américains en février.