/news/health
Navigation

Les chiens intoxiqués au pot de plus en plus nombreux

L’arrivée du cannabis récréatif au Canada l’été prochain inquiète les vétérinaires

Photo Benoît Philie
Photo Benoît Philie Le vétérinaire à l’urgence du centre DMV de Lachine, Raphaël Tremblay, a traité plus d’une cinquantaine de chiens intoxiqués à la marijuana depuis quatre ans. Son chien John McClane, un berger allemand de 5 ans, n’a pour sa part jamais touché à la drogue.

Coup d'oeil sur cet article

Les vétérinaires craignent de voir une augmentation des cas de chiens intoxiqués à la marijuana avec la légalisation prochaine de cette drogue, qui coûte déjà cher à certains propriétaires d’animaux.

« On reçoit deux ou trois chiens par semaine et plusieurs d’entre eux ont simplement mangé un mégot de joint pendant une marche dans la rue. Cela peut suffire à les rendre malades », assure le vétérinaire à l’urgence du centre DMV, situé dans l’arrondissement de Lachine, à Montréal, Raphaël Tremblay.

En début de semaine, un chihuahua d’un an est rentré à la clinique avec des symptômes graves, après avoir avalé près de 2 g de haschich, rapporte M. Tremblay, qui dit avoir traité près de 50 chiens intoxiqués au cours des quatre dernières années. 

« C’est un cas assez grave. Il était en hypothermie et se déplaçait comme une personne saoule. Son rythme cardiaque est devenu très lent et on a dû lui administrer un antidote », explique le vétérinaire.

La facture finale devrait s’élever à 1200 $ pour les propriétaires.

La marijuana peut avoir un effet puissant chez les chiens allant des vomissements jusqu’au coma ou même la mort dans les cas extrêmes. L’hospitalisation à l’urgence peut durer 24 h et coûte en moyenne de 600 $ à 700 $.

Cas mortels ?

« Je n’ai jamais vu de cas mortels ici, mais c’est possible, notamment avec l’ingestion de biscuits et de gâteaux au pot qui sont plus concentrés, explique M. Tremblay. Cela dépend vraiment de la grosseur du chien et de la quantité ingérée ». 

Du côté de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ), on constate déjà une hausse du nombre de cas d’intoxication, bien qu’il n’existe aucune donnée officielle à ce sujet.

« Nos membres nous rapportent avoir vu une augmentation ces dernières années et si on se fie à ce qui se passe aux États-Unis, on peut s’attendre à ce que la hausse se poursuive avec la légalisation du cannabis », craint la présidente de l’OMVQ, Caroline Kilsdonk.

Dans l’État du Colorado, quatre fois plus de cas d’intoxication ont été observés après la légalisation de la marijuana thérapeutique en 2010, selon une étude parue en 2012.

Des cas de morts ont aussi été rapportés.

Aviser son vétérinaire

Raphaël Tremblay recommande aux propriétaires d’aviser immédiatement les vétérinaires s’ils soupçonnent que leur animal a avalé du cannabis.

« Les gens sont souvent mal à l’aise de l’admettre, mais on ne va pas les juger ou appeler la police. De notre côté, cela nous aide beaucoup de le savoir et cela risque d’éviter des examens et des coûts supplémentaires », poursuit le vétérinaire.

Selon lui, le centre DMV reçoit plus de chiens intoxiqués dans les périodes de fêtes, comme à Noël, à la Saint-Jean-Baptiste et pendant la période des festivals à Montréal.

Exemples de symptômes

  • Perte d’équilibre
  • Dilatation des pupilles
  • Vomissements
  • Léthargie
  • Hyper réactivité
  • Incontinence
  • Hypothermie
  • Perte de conscience
  • Mort (très rare)

Que faire en cas d’intoxication ?

  • Faire évaluer l’animal chez un vétérinaire
  • Couvrir le chien pour le garder au chaud
  • Le garder dans endroit sécuritaire pour éviter les blessures
  • Bien l’hydrater et le nourrir, s’il arrive à manger
  • Surveiller son état de près