/sports/hockey/canadien
Navigation

Claude Julien souhaite que ses joueurs captent le message

Claude Julien souhaite que ses joueurs respectent le système de jeu, contrairement à ce qui s’est produit jeudi dernier face aux Hurricanes de la Caroline.
Photo d’archives, martin chevalier Claude Julien souhaite que ses joueurs respectent le système de jeu, contrairement à ce qui s’est produit jeudi dernier face aux Hurricanes de la Caroline.

Coup d'oeil sur cet article

ST. LOUIS | Si, pour une rare fois, Claude Julien ne s’était pas gêné pour afficher son mécontentement après la défaite crève-cœur de 6 à 5 à Montréal, subie contre les Hurricanes de la Caroline avant la pause du Match des étoiles, il ne l’a pas démontré quand ses joueurs se sont présentés sur la patinoire à leur arrivée à St. Louis.

Quelques heures après que les Blues eurent sué à grosses gouttes, le Canadien, lui, a été soumis à un entraînement plutôt modéré, lundi en fin d’après-midi au Scottrade Center.

Julien voulait sans doute ménager ses soldats avant cette semaine cruciale, oui une autre, qui verra sa formation disputer quatre rencontres en six jours, dont deux en 24 heures, à la maison, samedi (Anaheim) et dimanche (Ottawa).

Il s’attend évidemment à un meilleur effort individuel de leur part, en rappelant, en point de presse, que la tenue de l’équipe contre les Hurricanes jeudi soir dernier au Centre Bell, un match qu’il a d’ailleurs visionné avant d’amorcer ce court périple de deux rencontres, lui a fortement déplu.

« On a été inefficaces dans nos prises de décisions, a relaté l’entraîneur en chef du Canadien, lundi, à St. Louis. Je le dis et le répète, il y a des joueurs qui n’étaient pas bien préparés. Il faut que ça change.

« Quand le système de jeu qu’on préconise est respecté, on est une meilleure équipe, a-t-il renchéri. Mais ce n’était pas le cas l’autre soir. »

Sans Carey Price

Et, dit-il, ça doit commencer dès ce soir contre les puissants Blues.

« Nous affronterons deux bonnes équipes au cours de ce voyage, de poursuivre Julien. Ça va nous donner une bonne indication pour la suite des choses. On a besoin d’être bien... préparés. »

Après cette escale à St. Louis, le Tricolore affrontera jeudi les Hurricanes, encore eux, mais cette fois à Raleigh.

Cette séance d’entraînement s’est déroulée sans Carey Price, qui a bénéficié d’une journée de congé après avoir participé au week-end des étoiles à Tampa.

Les mauvaises langues diront qu’il avait besoin de repos après une dure fin de semaine de travail. Antti Niemi était donc le seul gardien à affronter les tirs de ses coéquipiers à St. Louis lundi après-midi.

« On y croit toujours »

Tout en reconnaissant le statut précaire de l’équipe, dont les chances de participer aux séries éliminatoires ce printemps sont à peu près nulles, les joueurs, eux, répètent à qui veut les entendre que tous les espoirs sont encore permis.

« Oui, on y croit toujours, a relaté Nicolas Deslauriers. On n’abandonnera jamais. Après cette pause de trois jours, il faut maintenant tout donner et récolter le plus de points possible. »

L’attaquant québécois est sans doute l’un des rares joueurs de sa formation à n’avoir rien à se reprocher depuis quelques semaines.

Assis à ses côtés dans le vestiaire, Jonathan Drouin a renchéri les propos de son coéquipier.

« Quand tu regardes le classement, affirme-t-il, on sait très bien que nous ne sommes pas dans la meilleure position. Mais si on réussit à gagner trois matchs sur quatre cette semaine, on peut améliorer notre sort de beaucoup. On ne baissera pas les bras. »

Au moins quatre autres semaines

Absent de la compétition depuis une quinzaine de jours, Andrew Shaw demeurera à l’écart du jeu pour une période supplémentaire de quatre à six semaines, a annoncé lundi le Canadien.

Il s’est blessé à un genou contre les Bruins de Boston, le 13 janvier dernier, dans ce match au cours duquel Phillip Danault est lui aussi tombé au combat après avoir reçu une rondelle, dirigée par Zdeno Chara, à la tête.

À propos, Julien a été plutôt évasif dans ses commentaires sur la condition de Danault.

« Il faut être très prudent quand il est question de commotion, a-t-il insinué. On s’en remet aux médecins. Aucune date n’est fixée pour son retour au jeu. Il y a des jours où il se sent bien... »

Pas de nouveau non plus concernant Shea Weber, dont le dernier match remonte au 16 décembre.

Les probabilités très faibles de voir le Canadien se qualifier pour les séries pourraient-elles inciter le Canadien à ne rien bousculer dans le cas de son défenseur étoile ?

« Sa saison n’est pas terminée », a répondu Julien.