/entertainment/music
Navigation

Les chanteuses lèvent le ton au gala des Grammy Awards

Le mouvement Time’s Up et la politique ont marqué la cérémonie

Coup d'oeil sur cet article

Kesha qui fond en larmes, Janelle Monae qui réclame l’égalité pour les femmes dans l’industrie et Camila Cabello qui se porte à la défense des immigrants : les chanteuses ont profité de la vitrine des Grammy pour se faire entendre sur les sujets de l’heure.

Trois semaines après les coups d’éclat des Golden Globes, il aurait été étonnant que la vague Time’s Up / #metoo n’atteigne pas la plus importante remise de prix dans le monde de la musique, qui avait lieu à New York dimanche soir.

D’abord évoquée par le port discret d’une rose blanche par plusieurs célébrités sur le tapis rouge, la solidarité a gagné la scène quand de nombreux artistes, dont Lady Gaga, Sam Smith et Pink, ont livré leurs numéros musicaux tout de blanc vêtus.

« Ça n’arrive pas seulement à Hollywood et Washington. Ça se passe aussi dans notre industrie », a ensuite martelé Janelle Monae, avant de céder le micro à Kesha.

Entourée de plusieurs stars, aussi en blanc, la chanteuse, qui a accusé son ex-producteur d’abus sexuels, a offert la performance la plus émouvante de la soirée quand elle a chanté Praying. Chavirée, elle a dû être consolée par ses partenaires après la note finale.

Sans surprise, le président Donald Trump a été pris à partie. La jeune sensation Camila Cabello a plaidé la cause des Dreamers, puis Hillary Clinton a fait une apparition surprise dans un segment où l’animateur James Corden demandait à des vedettes de lire en spoken word des extraits du controversé livre Fire and Fury.

Lamar et Mars dominent

Du côté des prix, on semblait se diriger vers un couronnement sans équivoque de Kendrick Lamar après que le nouveau roi du hip-hop eut remporté les quatre prix dédiés à la musique rap et le vidéoclip de l’année, sous le nez de son concurrent Jay-Z, qui a mordu totalement la poussière malgré ses huit nominations.

« Jay-Z for president », lui a lancé Lamar, avec un sourire en coin, comme pour se faire pardonner de ne lui avoir rien laissé.

Mais le rappeur de Compton, qui a offert un numéro d’ouverture époustouflant et fortement politisé, a été devancé au fil d’arrivée par Bruno Mars. Le prince du R&B et du soul est reparti avec six statuettes, dont les convoités Grammy attribués à l’album (pour 24K Magic) et la chanson de l’année (pour That’s What I Like).

Canadiens à l’honneur

Les artistes canadiens se sont aussi fait remarquer. À commencer par la rafraîchissante Alessia Cara, sacrée meilleure nouvelle artiste, devançant au fil la favorite SZA.

C’était la première fois qu’un artiste du Canada remportait ce Grammy. Cara a profité de sa tribune pour plaider en faveur « des vrais artistes », qui ne sont pas toujours reconnus à leur juste valeur parce que la musique est traitée comme un « concours de popularité ».

Lors du gala hors d’ondes, The Weeknd a mis la main sur le prix du meilleur album de musique urbaine contemporaine, puis on a appris, plus d’un an après son décès, que Leonard Cohen était un chanteur rock. C’est en tout cas ce qu’il faut déduire de sa victoire contre les Foo Fighters et Chris Cornell dans la catégorie meilleure performance rock pour sa chanson You Want it Darker.

LES GAGNANTS des Grammy Awards

Album de l’année

24k Magic - Bruno Mars

Enregistrement de l’année

24k Magic - Bruno Mars

Chanson de l’année

That’s What I Like - Christopher Brody Brown, James Fauntleroy, Philip Lawrence, Bruno Mars, Ray Charles McCullough II, Jeremy Reeves, Ray Romulus & Jonathan Yip (Bruno Mars)

Nouvel artiste

Alessia Cara

Performance pop duo ou groupe

Feel it Still - Portugal The Man

Chanson rock

Run - Foo Fighters

Album urbain contemporain

Starboy - The Weeknd

Performance pop solo

Shape of You - Ed Sheeran

Album pop vocal

÷ (Divide) - Ed Sheeran

Album d’humour

The Age of Spin & Deep In The Heart of Texas - Dave Chappelle

Album électronique/dance

3-D The Catalogue - Kraftwerk

Performance rock

You Want it Darker - Leonard Cohen

Album rock

A Deeper Understanding - The War on Drugs

Album country

From a Room : Volume 1 - Chris Stapleton

Album Rap

DAMN. - Kendrick Lamar

Performance rap chantée

LOYALTY - Kendrick Lamar avec Rihanna

Chanson rap

Humble - Duckworth, Asheton Hogan & M, Williams II (Kendrick Lamar)

Cinq déclarations marquantes

Photo AFP

 

« Nous venons en paix, mais il faut nous prendre au sérieux. » – Janelle Monae au sujet du mouvement Time’s Up

Photo AFP

 

« Je suis pro-vie et j’ai voulu le laisser savoir sur le tapis rouge. » – La chanteuse Joy Villa, à Fox News

Photo AFP

 

« Il y a des artistes fantastiques qui n’obtiennent pas la reconnaissance qu’ils méritent. Alors je veux juste encourager les gens à supporter la vraie musique et les vrais artistes. » – Alessia Cara, gagnante du prix de meilleure nouvelle artiste

Photo AFP

 

« Je suis une fière immigrante Mexico-cubaine née à La Havane, qui se tient sur cette scène devant vous, à New York. » – Camila Cabello, à la défense des immigrants

Photo AFP

 

« Au départ, je croyais que c’était pour les accolades, les voitures et le linge. Mais c’est réellement pour mettre la peinture sur la toile pour que le monde évolue et pour la prochaine génération. » – Kendrick Lamar au sujet du hip-hop