/24m/urbanlife
Navigation

Trois nouvelles rues piétonnes dès l’été prochain à Montréal

Sur la rue Gilford, entre les rues Saint-Denis et Rivard, un court tronçon où l’on retrouve quelques restaurants sera réservé aux piétons dès la fin juin.
Photo Zacharie Gaudreault Sur la rue Gilford, entre les rues Saint-Denis et Rivard, un court tronçon où l’on retrouve quelques restaurants sera réservé aux piétons dès la fin juin.

Coup d'oeil sur cet article

Trois tronçons de rue seront réaménagés cet été à Montréal afin de restreindre l’accès aux voitures, améliorant ainsi la sécurité des piétons tout en réduisant le nombre de places de stationnements disponibles.

Sur la rue Gilford, entre les rues Saint-Denis et Rivard, un court tronçon où l’on retrouve quelques restaurants sera réservé aux piétons dès la fin juin.

«C’est un tracé qui est très chaotique. Il y a des autobus, des taxis [...] Il y a plusieurs petits restaurants. On veut rendre ça plus convivial, plus paisible», a indiqué la conseillère d’arrondissement du district Mile-End, dans le Plateau-Mont-Royal, Marie Plourde.

Sur la rue Masson, une artère commerciale de Rosemont, une place publique sera aménagée en face du parvis de l’église Saint-Esprit-de-Rosemont, entre la 5e et la 6e avenue.

«Il n’existe aucun lieu de rencontre sur la Promenade Masson. Là, on va en avoir un. Ça va permettre de mettre en valeur ce lieu patrimonial et emblématique», s’est réjoui le directeur général de la société de développement commercial de la Promenade Masson, Kheir Djaghri.

Un tronçon de 300 mètres de la rue Decelles, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, sera également réaménagé afin de rendre les déplacements des piétons plus sécuritaires à proximité des cégeps Vanier et Saint-Laurent.

Environ 600 000 $ seront investis en tout cette année dans ces trois projets dans une proportion égale par la Ville et les arrondissements concernés.

Ces installations, d’abord temporaires, pourraient devenir permanentes dès 2020 si l’appui des résidents et des commerçants est au rendez-vous.

Commerçants inquiets

Ces trois projets impliquent toutefois le retrait de places de stationnement, ce qui inquiète certains commerçants.

«Il y a beaucoup de clients qui viennent en voiture [...] En plus de payer plus de taxes, s’il y a moins de clients, ça ne va pas bien!», a déploré la propriétaire de la quincaillerie A. Lalonde, sur la rue Masson, Suzy Drouin.

«Les commerçants feront partie de l’évaluation du projet [...] Leur point de vue sera bien accueilli», a réagi Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et des transports au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal, qui prévoit plutôt «une augmentation de l’achalandage» sur les rues concernées.