/entertainment/music
Navigation

Un crooner syrien fier d’être canadien

Le chanteur Matt Mardini a obtenu sa citoyenneté canadienne le 10 janvier

Habitant à Montréal depuis cinq ans, Matt Mardini vient d’obtenir sa citoyenneté canadienne. 
Photo Ben Pelosse Habitant à Montréal depuis cinq ans, Matt Mardini vient d’obtenir sa citoyenneté canadienne. 

Coup d'oeil sur cet article

Le crooner montréalais d’origine syrienne, Matt Mardini, se souviendra longtemps du 10 janvier dernier. C’est ce jour-là qu’il a obtenu sa citoyenneté canadienne, après plus de cinq ans au pays. « Je suis tellement fier d’être canadien », lance avec un grand sourire celui qui multiplie les contrats de spectacles depuis la dernière année.

C’est en janvier 2017 que Le Journal avait rencontré pour la première fois Matt Mardini. Dans nos pages, nous avions rapporté l’histoire de ce crooner qui avait décidé de quitter sa Syrie natale, en pleine guerre, pour venir s’établir au Québec, en 2012. Quelques jours après notre rencontre, le chanteur originaire d’Alep devait se produire au Centre Bell à l’occasion d’un gala de boxe.

Un an plus tard, tout va pour le mieux pour le Syrien, qui nous apprend qu’il est désormais un Canadien à part entière, depuis quelques jours. « Même si je me sens comme un vrai Canadien depuis déjà deux ans, c’était important pour moi de faire les démarches pour avoir la citoyenneté, dit-il dans un très bon français. Mes deux enfants sont nés ici et j’ai maintenant plus de responsabilités. »

Matt Mardini a pris son examen d’admission très au sérieux, au cours des dernières semaines, lisant assidûment plusieurs livres sur l’histoire du Canada et du Québec. « J’ai trouvé ça tellement intéressant, dit-il. J’en ai lu plus qu’il le fallait. J’ai passé l’examen à 100 %. C’était facile pour moi. »

Crooner à temps plein

Le crooner syrien donne des spectacles en anglais, en français et en arabe.
photo courtoisie capture YouTube
Le crooner syrien donne des spectacles en anglais, en français et en arabe.

Avec son nouveau passeport canadien, en plus de se déplacer plus facilement à l’étranger, Matt Mardini a bien hâte de pouvoir exercer son droit de vote aux futures élections.

« Je lis tout ce qui se passe. Il y a des gens qui ne veulent même pas voter, mais je trouve ça très important. Aux dernières élections pour le maire de Montréal, j’ai encouragé mes amis canadiens d’origine syrienne à aller voter. »

De 2013 à 2016, Matt Mardini travaillait en marketing, tout en donnant quelques spectacles ici et là, comme crooner. Mais depuis l’an dernier, le chanteur de 40 ans a décidé de se consacrer à temps plein à sa passion. « Ce n’était pas une décision facile, admet celui qui dit admirer Bruno Pelletier, Gregory Charles et Marc Hervieux. Ma femme, spécialement, me demandait si je voulais vraiment faire ça à temps plein. »

Hommage aux Canadiens

Son pari semble avoir porté des fruits puisque le crooner a accumulé les contrats. En plus de chanter chaque semaine à l’hôtel Les Trois Tilleuls, que possède Michel Barrette, Matt Mardini est fréquemment engagé dans des événements corporatifs. « J’ai postulé pour le Festival international de jazz de Montréal pour cet été, dit-il. Je vais travailler fort pour y être. »

Matt Mardini se produit deux fois par semaine à l’hôtel Les Trois Tilleuls, que possède l’humoriste Michel Barrette.
Photo Facebook de Matt Mardini
Matt Mardini se produit deux fois par semaine à l’hôtel Les Trois Tilleuls, que possède l’humoriste Michel Barrette.

Le crooner syrien planche également sur un album qui se voudrait un hommage aux chanteurs canadiens. « Je voudrais reprendre des chansons de Céline Dion, Bryan Adams et Leonard Cohen, par exemple. Je travaille présentement pour obtenir les droits. »


► Matt Mardini se produit tous les jeudis et samedis à l’hôtel Les Trois Tilleuls, à Saint-Marc-sur-Richelieu. Pour les détails : matt-mardini.com.