/lifestyle/beautyfashion
Navigation

Dans la garde-robe de... Ludivine Reding

Coup d'oeil sur cet article

Ludivine Reding est une jeune femme de 20 ans qui a beaucoup de panache. Avec un flair très personnel et malgré sa petite taille, elle y va de superpositions et d’agencements de pièces amples, parfois XXL. C’est d’ailleurs ce qui est beau dans son style et qui injecte la touche de nouveauté et de fraîcheur à ses silhouettes. Elle s’amuse avec les tendances et les vêtements, tout en se moquant des règles.

« Je sais que si je porte un chandail ample je devrais l’agencer à un pantalon plus ajusté, mais une fois j’en ai essayé un avec un pantalon “sac de patates” et c’était beau aussi. J’ai roulé le pantalon, j’ai retroussé une manche du chandail et j’ai dégagé une épaule et ça marchait. Maintenant, j’agence les hauts et les bas, peu importe leur taille. Il suffit que les proportions soient bonnes. Au besoin, un talon étire la silhouette », explique Ludivine.

Son approche stylistique désinvolte est très près du conseil qu’elle souhaite partager avec les filles de son âge, « il ne faut pas avoir peur d’oser. L’important est vraiment de se sentir bien, d’être confortable et d’être naturelle ».

Survol des looks chic, athlétiques et nineties de la nouvelle star du petit écran.

Photo Martin Alarie
  • Lunettes PRADA chez ANTOINE LAOUN 
  • Chandail  H&M
  • Ceinture URBAN OUTFITTERS
  • Montre OLIVIA BURTON chez VESTIBULE
  • Jean H&M
  • Chaussures GUESS

« C’est mon hommage à Rachel dans la série Friends. C’est l’un des premiers chandails que je sors à l’automne alors que je me promène avec un latte matcha. J’aime beaucoup l’agencer à un jean et des talons hauts, pour me donner un peu de hauteur », révèle la comédienne.

Photo Martin Alarie
  • Broche GAMENT

Ludivine est une fille d’accessoires, mais pas n’importe lesquels. « Je porte des bracelets ou une montre, non pas pour lire l’heure, j’ai mon téléphone pour cela, mais parce que cela habille bien une main. Une montre est un bel objet. En plus, celles que j’ai sont des cadeaux de mon père et de mon chum », confie-t-elle. Ce qu’elle porte au cou est une broche magnétique imprimée en 3D en forme de lèvres avec laquelle elle peut personnaliser ses vêtements. Elle est fière de promouvoir les créations de Gament, une entreprise montréalaise.

Photo Martin Alarie
  • Montre ROSEFIELD
  • Bracelet VESTIBULE
  • Bottines BOUTIQUE CUL-DE-SAC

« J’adore tellement les cols roulés que je n’ai pu résister à cette robe. C’est ma pièce chic ! En plus, elle a un trou à l’épaule et j’aime les looks qui dégagent une épaule. Je trouve que c’est sexy », explique­­­ Ludivine.

Photo Martin Alarie
  • Coton molletonné ZARA
  • Pantalon URBAN OUTFITTERS
  • Bottines BOUTIQUE CUL-DE-SAC

« J’ai tellement aimé ce look lorsque je l’ai vu dans une publicité que j’ai voulu recréer la même chose. Je n’étais pas sûre que l’agencement de deux pièces XL m’irait bien », précise-t-elle de sa silhouette gavroche.

Photo Martin Alarie
  • Bandeau ARITZIA
  • Cardigan URBAN OUTFITTERS
  • Pantalon ARITZIA
  • Baskets REEBOK chez LITTLE BURGUNDY

Ludivine décrit cette silhouette graphique noire et blanche comme étant son look « sport-chic ». « C’est un beau pantalon, mais j’aime le porter avec des vêtements sport. C’est ultra confortable », ajoute-t-elle.

Photo Martin Alarie
  • Lunettes PRADA chez ANTOINE LAOUN
  • Chandail col roulé AMERICAN APPAREL
  • T-shirt FRIENDS
  • Jean TOPSHOP
  • Chaussures CONVERSE

 

4 questions mode à Ludivine...

Êtes-vous une fan du magasinage ?

Oui, un peu trop. J’adore le magasinage, j’ai beaucoup de vêtements et ma garde-robe déborde. Je ne magasine pas par obligation, mais pour le fun et je n’achète que des coups de cœur. Une fois à la maison, je vois comment je vais les porter. Je fais des séances de création de nouveaux looks et je tente de créer de nouvelles associations de vêtements. Je me regarde dans le miroir et je considère si je l’assume. Des fois, je sors avec un look que je n’assume pas pleinement, mais je reçois plusieurs compliments, alors je le porte à nouveau fièrement.

Vous mentionnez que votre père vous a accompagné lors de votre séance de magasinage pour votre premier tapis rouge ?

C’était pour les Gémeaux en 2015. Ma robe était de Marie Saint Pierre et j’ai acheté des bottillons Louboutin « pour accoter la tenue ». Je me sentais très belle. Mais ce n’était pas la première fois que je magasinais avec mon père. D’ailleurs, il a l’habitude de me texter des photos de vêtements qu’il pense que j’aimerais. Il connaît bien mon style et les morceaux qui vont me plaire.

Sébastien Reding ajoute : « J’ai toujours acheté des vêtements pour mes blondes et maintenant je le fais pour ma fille. C’est un de mes plaisirs. Ludivine comprend que le style est un outil de communication. C’est important de faire un effort et de bien paraître ».

Votre style s’inspire de qui ?

Je ne crois pas avoir un style, du moins j’ai de la difficulté à le décrire. Cependant, je suis quelques personnalités sur Instagram et me tourne vers elles lorsque je suis à court d’idées. J’aime beaucoup Olivia Culpo pour ses looks très classe, Julie Sarinana (SincerelyJules) pour ses tenues confos et Yazmine J. Granquist pour tout ce qui est grunge. Au Québec, je trouve que Maripier Morin et Sarah-Jeanne Labrosse ont toujours un beau look. J’aimerais que l’on m’associe à une pièce signature, un peu comme Sarah-Jeanne Labrosse et ses lunettes. 

Vous êtes jeune, mais regrettez-vous déjà une mode ?

Oui. Je ne peux pas croire que j’ai déjà aimé le fluo. J’avais un gilet à capuche vert, bleu et mauve. Je regrette tellement de l’avoir porté... et aussi souvent.

 

Ses bonnes adresses

À l’agenda de Ludivine

  • Elle incarne Fanny dans Fugueuse, TVA.
  • Elle est de la distribution de La dérape, Club illico.
  • Elle jouera dans le film indépendant Wolfe de Francis Bordeleau.
  • Elle est ambassadrice de Réseau enfants-retour.