/finance/news
Navigation

Quel est le mode de paiement le plus avantageux : comptant ou crédit ?

partren
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Selon Paiements Canada, 31 % des transactions effectuées au Canada en 2016 étaient au comptant contre 42 % en 2011. Celles par carte de crédit sont passées de 17 % à 23 % pour la même période.

Mais quel est le mode de paiement qui avantage le mieux les consommateurs ? C’est avant tout une question de discipline. Vous contrôlez vos finances ? Vous serez avantagé par les cartes de crédit. Vous vivez dans le déni ou l’insouciance ? Payez comptant !

Pour certains, l’argent liquide aura complètement disparu de l’économie canadienne d’ici 20 ou 30 ans.

Comptant

Avantages

  • Permet d’être discipliné et de suivre son budget.
  • Aucuns frais accessoires liés au paiement.
  • Possibilité plus grande d’obtenir un rabais.
  • Accepté partout.
  • Certains commerçants acceptent de vous avancer du liquide gratuitement si vous faites un achat.
  • Empêche la surveillance par les gouvernements et les agences de marketing, qui scrutent nos comportements grâce au web et aux cartes de crédit.

Désavantages

  • On trouve environ 30 000 bactéries sur une pièce de monnaie, 11 000 sur un billet.
  • En cas de perte ou de vol, votre magot a disparu.
  • Vous payez pour le coût des programmes de récompense des cartes de crédit, qui est inclus dans le prix des produits, sans en bénéficier.
  • Si vous payez toujours comptant, vous n’établissez pas votre crédit pour les achats importants (propriété, voiture).
  • Les gros achats (automobile) sont difficiles à gérer.
  • Les retraits à répétition au guichet sont coûteux.
  • Encourage l’évasion fiscale.

Cartes de crédit

Avantages

  • Crédit gratuit durant la période de grâce de 20 jours.
  • Rapide, surtout avec cellulaire ou par PayPass ou PayWave.
  • Le plastique est plus léger et compact que la monnaie.
  • Sert de méthode d’identification, surtout à l’étranger (location de voiture, chambre d’hôtel, etc.).
  • Permet la protection par rétrofacturation.
  • De nombreuses cartes offrent des protections d’assurance (voyage, bris, vol) ou des programmes de récompense (miles aériens, assurance auto, garanties prolongées, rabais sur l’essence et même en argent).
  • Une majorité offre la protection zéro responsabilité en cas de perte, vol ou fraude.
  • Aucun garant requis.
  • Plus facile de surveiller ses dépenses avec l’état de compte mensuel.
  • Dépanne en cas d’urgence.
  • Facilite les achats en ligne.

Désavantages

  • Incite à la surconsommation et au surendettement : 75,3 millions de cartes de crédit en circulation au Canada en 2016 ; 42 % des Canadiens ne ramènent pas leur solde à zéro chaque mois ; le solde moyen au Canada est de 3539 $ !
  • L’endettement est coûteux : 4600 $ impayé à un taux de 20 % représente plus de 1000 $ d’intérêts annuels.
  • Pas accepté partout.
  • Certaines cartes, surtout celles des magasins, ont des taux prohibitifs.
  • Les produits vendus dans les boutiques des programmes de récompense sont systématiquement trop chers.
  • La non-utilisation d’une carte affecte votre cote de crédit.
  • Les émetteurs accordent trop facilement une limite de crédit trop élevée pour vos besoins.
  • La plupart des détenteurs ne connaissent pas le taux de leur carte, ils ne savent pas s’il est avantageux.
  • La majorité des détenteurs ne sait pas que tout nouvel achat porte à intérêt immédiatement si le solde n’est pas ramené à zéro chaque mois.
  • Les frais de transaction à l’étranger ne sont pas transparents.