/sacchips/inmybag
Navigation

Si vous avez fait de l’impro 30 secondes dans votre vie, allez voir le show des Pic-Bois!

Si vous avez fait de l’impro 30 secondes dans votre vie, allez voir le show des Pic-Bois!
PHOTO COURTOISIE MYRIAM FRENETTE

Coup d'oeil sur cet article

Des impros mixtes qui ne vont nulle part, des personnages pas « groundés », des décrochages malhabiles. Rien n’échappe aux observations satiriques des Pic-Bois.

En novembre dernier, on célébrait les 40 ans de la LNI. Si le jeu a passablement évolué au fil des décennies, certaines lacunes de joueurs inexpérimentés se perpétuent de ligue en ligue.

Et le duo Les Pic-Bois propose la parfaite synthèse de l’ensemble des malaises du show d’impro typique.

La ligue d’impro des Pic-Bois en était à sa dernière représentation montréalaise ce week-end. Je sais, je suis en retard pour en parler, mais les Pic-Bois seront de passage à Québec à L’Anti Bar pour deux représentations mercredi prochain, le 31 janvier.

Gens de Québec, je m’adresse à vous. Si vous avez déjà fait partie de la LUI, de la LIQ ou de la LIMUL, ou si vous avez simplement pris part à un atelier d’impro avec un prof incompétent au secondaire, garrochez-vous pour voir les Pic-Bois!

Ayant moi-même été mêlé au monde de l’impro comme joueur, coach, arbitre et même DJ, j’ai savouré chaque seconde de la parodie des Pic-Bois.

Tout y est :

  • Les personnages joués trop gros;
  • Les intrigues de coulisses;
  • Les équipes qui veulent juste « ploguer » leur caucus plutôt que de bâtir l’histoire à deux;
  • L’improvisateur trop intense qui se prend pour un acteur avant tout;
  • Celui qui se pointe dans le jeu pour incarner un objet dès qu’il est mentionné;
  • Ceux qui profitent d’une impro pour passer des messages;
  • La place des filles dans une équipe;
  • Les Trois Accords, les Cowboys Fringants et La tribu de Dana à plein volume durant les caucus;
  • Le joueur qui, déçu du vote, crie : « Sa famille est dans la salle! »

Sans vouloir vendre le punch (je sais que c’est important en impro), je soulignerai que la performance de Julien Bernatchez, dans une « dramatique » bien menée par Linda Bouchard, ajoute une pièce d’anthologie à un spectacle qui en compte déjà plusieurs.

L’impro est un monde en soi. Même ceux qui ne s’y sont jamais adonnés savent ce que c’est.

Les terrains de camping et les foyers pour personnes âgées organisent des matchs.

La ligue d’impro des Pic-Bois est un show pour tout le monde. Pas besoin d’avoir été « coaché » par Réal Bossé pour comprendre.

Allez de ce pas vous procurer des billets avant que je vous call un retard de jeu!