/sports/hockey/homepage
Navigation

Une précieuse acquisition

Brayden Schenn donne raison aux Blues de St. Louis

SPO-HKO-HKN-ST-LOUIS-BLUES-V-DETROIT-RED-WINGS
photo d’archives Brayden Schenn a participé à son premier Match des étoiles dans la LNH, en fin de semaine, et en était très fier.

Coup d'oeil sur cet article

ST. LOUIS | Brayden Schenn a relaté mardi matin, après l’entraînement matinal des Blues de St. Louis, comment il était fier d’avoir participé à son premier Match des étoiles, la semaine dernière à Tampa.

« Fier, vous dites, vous ne savez pas comment, a-t-il expliqué au représentant du Journal. Vous souhaitez toujours un jour y participer, mais je ne m’y attendais vraiment pas. C’est une belle récompense. »

Après avoir reçu la confirmation de son directeur général Doug Armstrong, lui annonçant qu’il avait été invité à cette classique annuelle, il s’est fait un devoir de joindre immédiatement ses parents au téléphone.

« Ç’a été l’un des plus beaux appels de ma vie, avoue-t-il. Ils sont les grands artisans de cette reconnaissance. Ils se sont imposé tellement de sacrifices quand j’étais plus jeune. Ils méritaient de le savoir les premiers. »

Au sommet du tableau

Après six saisons dans l’uniforme des Flyers de Philapelphie, Schenn, choix de première ronde (cinquième au total) des Kings de Los Angeles en 2009, a été échangé aux Blues lors de la séance de repêchage de juin dernier en retour de Jori Lehtera, une sélection de premier tour (Morgan Frost) et un autre choix conditionnel en 2018.

Les Blues ont eu la main heureuse en faisant l’acquisition du centre de 26 ans originaire de Saskatoon. Avec une récolte de 21 buts et 29 assistances en 52 rencontres cette saison, il trône au sommet des pointeurs de son équipe.

« Je ne sais pas si c’est en raison de mon style ou quoi, mais la période d’adaptation avec les Blues s’est faite en douceur, a-t-il souligné. Les joueurs dans le vestiaire ont été très accueillants à mon arrivée. Et, dès le premier jour, on m’a donné l’occasion de jouer une tonne de minutes. »

« Je travaille constamment pour améliorer l’aspect offensif de mon jeu. Il y a tellement de joueurs qui excellent dans les deux sens de la patinoire, dans la LNH. »

« J’aime m’occuper de mon territoire en premier. Quand tu le fais bien, ça te permet de te porter en attaque plus fréquemment. Je n’ai pas joué beaucoup au centre l’an dernier. Alors de m’amener ici m’a donné l’occasion d’obtenir plus de temps de jeu à cette position. »

Une division compétitive

Contrairement au gardien du Canadien Carey Price et à son coéquipier Alex Pietrangelo, qui ont participé au Match des étoiles, Schenn, lui, n’a pas cru bon prendre une journée de congé lundi.

« Je me suis bien amusé à Tampa, a-t-il expliqué, mais il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Je sentais le besoin de rejoindre mes coéquipiers le plus tôt possible pour amorcer le dernier droit de la saison. »

Si Schenn est plus que satisfait de sa production offensive, il pense évidemment en fonction de l’équipe.

« Notre but, on le connaît tous, ce sont les séries éliminatoires et, ultimement la coupe Stanley. On a une bonne équipe, mais en même temps, on se trouve dans une division tellement compétitive qu’on ne peut prendre aucune soirée de congé. »

« La LNH voulait un circuit ou toutes les équipes pouvaient battre... toutes les équipes. C’est exactement ce qui se produit. Juste dans notre division, l’écart entre toutes les équipes est de six à huit points. La course risque d’être intéressante. »

Schenn n’est qu’à neuf points de surpasser sa meilleure saison, en 2015-2016 avec les Flyers, où il avait cumulé une fiche de 26 buts et 33 mentions d’assistance.