/24m/transports
Navigation

Déneigement: Montréal veut réunir les maires pour régler le problème

La mairesse de Montréal Valérie Plante et le responsable du déneigement et maire de Verdun Jean-François Parenteau ont annoncé mercredi à l'hôtel de ville avoir l'intention de rencontrer les maires d'arrondissements pour revoir les pratiques de déneigement. En début de semaine, de nombreux trottoirs étaient toujours glissants à Montréal.
Photo 24 Heures, Sarah Daoust-Braun La mairesse de Montréal Valérie Plante et le responsable du déneigement et maire de Verdun Jean-François Parenteau ont annoncé mercredi à l'hôtel de ville avoir l'intention de rencontrer les maires d'arrondissements pour revoir les pratiques de déneigement. En début de semaine, de nombreux trottoirs étaient toujours glissants à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que des dizaines de Montréalais sont tombés sur les trottoirs glacés depuis la semaine dernière, l’administration de Valérie Plante rencontrera prochainement tous les maires d’arrondissement pour tenter de régler le problème.

La mairesse souhaite revoir avec les maires la politique de déneigement de la Ville et certaines pratiques, particulièrement l’épandage d’abrasif. En début de semaine, les trottoirs étaient toujours glissants dans de nombreux arrondissements de la métropole.

«Je vais m’attaquer à cela. Il y a des arrondissements qui ont fait deux opérations de déglaçage et d’autres six opérations. Il y a des différences de gestion», a reconnu le responsable du déneigement au comité exécutif Jean-François Parenteau lors d’un point de presse mercredi.

Ce dernier a confié avoir été très affecté par les nombreux Montréalais blessés après une chute sur le trottoir. «Ça me "challenge", ça me donne le goût de continuer et trouver une solution. Je me mets de la pression sur moi-même et, je vous le dis, je vais trouver une solution.»

La Ville souhaite aussi créer une table de concertation avec les professionnelles du déneigement pour trouver de meilleures pratiques, une annonce qui a été bien accueillie par l’Association des entrepreneurs du déneigement du Québec.

Les arrondissements pourront aussi acheter des chenillettes «croque-glaces», qui font l’objet d’un projet-pilote dans Ville-Marie depuis deux ans, pour mieux briser la glace sur les trottoirs après les épisodes de gel et de verglas.

«Qu’on arrête de réinventer la roue. Montréal a 375 ans. Ça fait 375 qu’on déneige. Comment ça se fait-il de l’année dernière à cette année qu’on soit dans le trouble? Il y a un problème», a commenté le maire d’Anjou Luis Miranda, qui a décrété un chargement de la neige dans son arrondissement la semaine dernière sans l’autorisation de la ville-centre.

Les chutes à neige débordent

La Ville de Montréal a aussi demandé au ministère de l’Environnement d’obtenir un décret pour décharger la neige sur l’ancien site de l’hippodrome Blue Bonnetts, puisque les autres trois autres sites de neiges usées sont presque au maximum de leur capacité.

Avec le passage de quatre tempêtes, Montréal a reçu depuis le début de la saison des quantités équivalentes à celles d’un hiver complet.