/news/currentevents
Navigation

Le père de Gregory Charles rend l'âme: sept morts dans des accidents de déneigement cette année

Le papa du chanteur Gregory Charles a été heurté mardi soir par une déneigeuse en revenant de l’église

Coup d'oeil sur cet article

L’accident qui a coûté la vie au père du chanteur Gregory Charles n’est que le plus récent d’un hiver qui s’annonce particulièrement tragique. On recense déjà plus de morts dans des accidents liés aux opérations de déneigement qu’au cours des six dernières années.

Lennox Charles, 77 ans, a été renversé par une déneigeuse mardi soir alors qu’il traversait à pied le chemin de la Côte-des-Neiges, à la hauteur du chemin Belvédère. Il revenait alors de l’église, où il se rendait tous les jours depuis le décès de sa femme il y a un an.

« Nous étions là, à ses côtés, a indiqué Gregory Charles jeudi matin sur sa page Facebook. Je ne trouve pas les mots pour expliquer ce que j'ai ressenti de paix, de lumière, d'amour à l'instant où il est parti. C'était comme si, dans cette terrible épreuve, mon père obtenait quand même ce qu'il espérait depuis un moment... retrouver l'amour de sa vie.»

Le drame qui afflige la famille Charles est le dernier d’une imposante série liée aux opérations de déneigement au Québec. En effet, si l’on inclut le décès du septuagénaire, pas moins de sept personnes ont péri dans des collisions semblables depuis le début de l’hiver.

Le pire hiver

À la suite d’une enquête publique tenue en 2010 sur les accidents impliquant des véhicules de déneigement, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a commencé à comptabiliser ce type d’événement. Selon les chiffres préliminaires recensés par Le Journal depuis le début de l’hiver, le nombre de morts n’a jamais été aussi élevé [voir tableau].

La saison s’est entamée de façon tragique le 1er décembre, lorsqu’une fillette de 8 ans a été happée à mort par une déneigeuse à Québec. Trois semaines plus tard, un conducteur de chenillette a été heurté mortellement par un train à Saint-Hubert. En janvier, un père et ses deux fils ont péri dans une collision avec un tracteur à neige à Saint-Vianney, au Bas-Saint-Laurent, et un Montréalais de 20 ans a subi le même sort quelques jours plus tard.

Angles morts

Bien que les causes exactes de ces tragédies n’aient pas encore été dévoilées, la SAAQ rappelle que les angles morts sont bien souvent à l’origine de ce genre d’accident.

« Les opérateurs ont beaucoup d’angles morts à faire et c’est l’une des causes fréquentes, a indiqué le porte-parole de la Société Mario Vaillancourt. Ça demeure toutefois une responsabilité partagée et les conducteurs, les piétons et les cyclistes doivent demeurer vigilants. »

D’ailleurs, peu après l’enquête publique de 2010, le coroner Luc Malouin avait invité les autorités à analyser les solutions possibles en proposant, notamment, de doter les déneigeuses de miroirs convexes ou encore de système de détection de mouvements. Or, près de huit ans plus tard, aucune réglementation n’a été adoptée.

« Des ingénieurs du ministère des Transports se sont penchés sur la question, mais ils n’ont pas encore trouvé la solution miracle », a indiqué Yvan Grenier, directeur général de l’Association des propriétaires de machinerie lourde du Québec.


Morts impliquant un véhicule de déneigement

  • •2017-2018 : 6*
  •  2016-2017 : 3
  •  2015-2016 : 1
  •  2014-2015 : 5
  •  2013-2014 : 5
  •  2012-2013 : 3
  •  2011-2012 : 1
  • 2010-2011 : 2

Accidents impliquant un véhicule de déneigement

  •  2016-2017 : 670
  •  2015-2016 : 490
  •  2014-2015 : 547
  •  2013-2014 : 710
  • 2012-2013 : 689
  • 2011-2012 : 374
  • 2010-2011 : 576

SOURCE : SAAQ. * INFORMATION COLLIGÉE PAR LE JOURNAL DEPUIS LE DÉBUT DE LA SAISON.