/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Les courriels secrets de Mélanie Joly

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez vu la nouvelle ? Le gouvernement canadien « refuse de dévoiler la majorité des correspondances qu’il a eues avec Netflix » avant la signature de la fameuse entente. Un prof de l’UQAM, Jean-Hugues Roy, a demandé accès aux courriels : Patrimoine canadien a censuré presque toutes les pages. « À mon avis, ça révèle que le gouvernement a honte de l’entente avec Netflix », s’est exclamé Monsieur Roy.

Mais j’ai tout un scoop pour vous. J’ai eu accès aux courriels non censurés échangés entre Mélanie Joly et Netflix.

UN CHUM C’T’UN CHUM

De : Mélanie Joly

À : Netflix

« Bonjour/ Hi, comme on dit au Québec. Mon premier ministre Justin Trudeau, que vous connaissez peut-être pour sa vaste panoplie de chaussettes (canards en plastique ou castors) a pris une pause de sa séance intensive de selfies pour me confier un mandat important. Pour ne pas me tromper, je l’ai écrit sur un petit papier. Le Canada aimerait vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser. We want to make you an offer you can’t refuse, comme on dit en Sicile. »

De : Netflix

À : Mélanie Joly

« Comme tous les autres gouvernements des pays où nous sommes implantés ont été très exigeants avec nous, nous nous attendons au même accueil au Canada. »

De : Mélanie Joly

À : Netflix

« LOL. You gotta be kidding. Mon propre sous-ministre m’a préparé une belle note de dix pages pour me prévenir qu’il y aurait des pertes de revenus pour le gouvernement du Canada si nous ne vous imposions pas de TPS... et j’ai choisi de l’ignorer complètement. WTF ? C’est quoi l’avis d’un sous-ministre quand on a un excellent jugement comme moi ?

Il m’a aussi bien prévenue à quel point ce serait injuste pour les plateformes numériques au pays si vous étiez exemptés de la taxe de vente. Alors j’ai décidé de faire... précisément l’inverse de ce qu’il me conseillait ! Attendez, je fais un selfie pour fêter ça. »

De : Netflix

À : Mélanie Joly

« Nous ne sommes pas sûr de très bien comprendre ce que vous nous dites. Est-ce un problème courant chez vous ? »

De : Mélanie Joly

À : Netflix

« Jamais, ça n’arrive jamais. Notre intention est claire. Notre investissement participe d’une logique où nous avons été élus sur la base d’un programme qui favorisait la croissance économique et, pour nous, cet investissement participe de la façon où nous allons créer de l’innovation, et cette innovation-là, on doit la créer en créant le bon écosystème, et les gens qui travaillent dans le milieu de la création sont la flore et la faune de cet écosystème-là... Pour nous, c’est un changement de paradigme... Il faut combattre la pensée en silo et, ainsi, mieux relever les défis posés par l’apparition des nouvelles technologies... Ouf... C’est épuisant de parler pour ne rien dire. Je pars en congé. Ce travail est trop taxant. »

De : Netflix

À : Mélanie Joly

« Congé ? Taxes ? C’est la seule partie de votre courriel que nous avons compris. Merci, Madame la Ministre ! C’est très gentil de votre part. Notre conseil d’administration sera très content d’apprendre la nouvelle. »