/news/transports
Navigation

Leur pare-brise éclate sur la route

Les cas de voitures endommagées par des morceaux de glace se multiplient en période de verglas

Le pare-brise de cette Kia Rondo 2008 a été endommagé par un gros morceau de glace. Roxane Lasnier, au volant de son véhicule, a eu la peur de sa vie.
Photo courtoisie Le pare-brise de cette Kia Rondo 2008 a été endommagé par un gros morceau de glace. Roxane Lasnier, au volant de son véhicule, a eu la peur de sa vie.

Coup d'oeil sur cet article

Un couple et ses deux jeunes enfants ont eu la frousse de leur vie quand une plaque de glace s’est détachée d’un camion pour venir fracasser leur pare-brise, un scénario très fréquent en période de verglas, estiment les garagistes.

« On a eu très peur... Mes enfants d’un an et trois ans étaient assis derrière. On a été très chanceux de s’en sortir indemnes », raconte Roxane Lasnier, encore ébranlée par l’incident survenu la semaine dernière.

La conductrice suivait un camion cube à une distance d’une dizaine de mètres sur la route 116, à Longueuil, en direction de Montréal lorsqu’elle a vu un morceau de glace de près de 2 pieds de long se détacher du toit.

« J’ai lâché le gaz, tenu le volant et fermé les yeux. Puis, j’ai entendu le choc et j’ai reçu des éclats de vitre, raconte la femme. Je ne voyais plus rien, mais mon conjoint m’a aidée à me tasser sur le côté et à sortir de l’autoroute. »

Multiplication des cas

La famille s’est rendue au garage le plus près. La facture pour la franchise : 250 $.

Mme Lasnier a maintenant peur en voiture. « Dès que je vois un bout de papier dans les airs, je regarde c’est quoi. Je vérifie les toits des véhicules et même les feux de circulation. »

Le propriétaire de deux magasins VitroPlus dans la région de Montréal, Christopher Burnett, soutient avoir reçu une dizaine de véhicules par jour depuis le verglas de la semaine dernière.

« Souvent, ce n’est pas beau à voir. La glace peut faire beaucoup de dommage », lance-t-il.

Selon lui, la faute ne revient pas uniquement aux conducteurs qui déglacent mal leur véhicule.

Dangereux redoux

« Quand il y a un pouce de glace, qu’il fait froid et que l’auto reste dehors, ce n’est pas toujours possible de bien la déglacer. Je pense aussi aux personnes âgées », dit-il.

Les périodes les plus dangereuses sont les redoux qui suivent les jours de verglas, ajoute M. Burnett, selon qui certaines plaques de glace peuvent monter très haut dans les airs après s’être détachées d’un véhicule sur l’autoroute.

Même son de cloche du côté du VitroPlus de Beloeil. « Jeudi dernier, on a eu six pare-brise cassés parce que les gens ne prennent pas le temps de bien déblayer », indique le gérant Stéphane Fortin.

CAA-Québec rappelle que bien déneiger son véhicule est aussi important pour sa propre sécurité que pour celle des autres automobilistes.

« Il y a des amendes prévues pour les véhicules mal déneigés », précise le directeur des affaires publiques, Philippe St-Pierre.