/sports/tennis
Navigation

Un premier tournoi ATP pour Félix Auger-Aliassime

La jeune raquette de L’Ancienne-Lorette s’envolera pour Rotterdam à la mi-février

Félix Auger-Aliassime participera à un événement de la série 500 à Rotterdam, en février.
Photo d'archives, Agence QMI Félix Auger-Aliassime participera à un événement de la série 500 à Rotterdam, en février.

Coup d'oeil sur cet article

Âgé de seulement 17 ans, Félix Auger-Aliassime participera à son premier tournoi ATP en carrière.

Auger-Aliassime a obtenu un laissez-passer du comité organisateur du tournoi de Rotterdam qui se déroulera du 12 au 18 février. Il s’agit d’un événement de la série 500 de l’ATP.

« C’est une grosse étape dans sa carrière, a confié, mercredi, son entraîneur Guillaume Marx tout juste avant son départ pour la Roumanie où Auger-Aliassime effectuera son retour au jeu la semaine prochaine à l’occasion du Challenger de Budapest. On avait une entente de principe depuis plusieurs mois, mais on voulait attendre de voir comment il se réhabiliterait. Les deux parties pouvaient se retirer. Félix fait partie de la NextGEn et les tournois sont intéressés à voir les jeunes. On voulait tester Félix dès le début de la saison. »

« Félix est excité de participer à un type de tournoi dans lequel il veut jouer régulièrement dans un avenir assez rapproché, de poursuivre Marx. Il pourrait affronter n’importe qui en première ronde et on ne se préoccupe pas de son adversaire. Le plus important est qu’il passe le test physique à Budapest où il se retrouvera tête de série. Le plan est de participer à des Grand Prix et à des étapes du circuit Challenger où son classement lui permet de rentrer directement dans le tableau principal dans la plupart des tournois. On va s’ajuster au cours de la saison. »

Bonne nouvelle

Malgré une ascension plus rapide que prévu l’an dernier où il est passé de la 614e place à la 163e actuellement, Marx et son protégé sont conscients que la prochaine étape ne se déroulera peut-être pas à la même vitesse. « Même s’il connaît une très bonne saison, il pourrait être des mois entiers sans gagner un match, a prévenu l’entraîneur français. Il y a des étapes qui vont vite et d’autres où ça peut bloquer. »

En débarquant au Challenger de Drummondville en mars dernier, son pote Denis Shapovalov connaissait une séquence fort difficile avant de vivre une fin de saison incroyable avec ses succès à Montréal et au US Open.

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, dit le proverbe. Au début de la semaine, Auger-Aliassime a obtenu le feu vert de l’équipe médicale lui permettant de revenir au jeu. Blessé à un genou lors d’un camp d’entraînement avec Roger Federer en décembre à Dubaï, il piaffait d’impatience de revenir à la compétition après avoir dû faire l’impasse sur la tournée en Australie.

« Son arrêt a été un peu plus long qu’on pensait, a souligné Marx. C’est un gros soulagement de repartir. Parce que sa blessure n’était pas très douloureuse, il pensait qu’il pourrait revenir rapidement et que ce n’était qu’une question de jours et non de semaines. Il a dû encaisser le choc au début. Il y avait un décalage entre ce qu’il ressentait et le diagnostic. Il est maintenant rétabli à 100 pour cent et il n’y a aucune restriction. »

Objectif

En novembre dernier avant de partir pour Dubaï, Auger-Aliassime avait comme objectif de se glisser dans le Top 100 et d’entrer directement dans le tableau principal du US Open en septembre.