/entertainment/shows
Navigation

Justin Timberlake à la mi-temps du Super Bowl: «J’espère que tout le monde va danser»

Pepsi Super Bowl LII Halftime Show Press Conference
AFP Devant les journalistes, Justin Timberlake a tout fait sauf se prendre au sérieux lors de la conférence de presse en prévision du spectacle de la mi-temps du Super Bowl.

Coup d'oeil sur cet article

MINNEAPOLIS | Il vient de fêter ses 37 ans, il se prépare pour le spectacle de la mi-temps du Super Bowl et sort un nouvel album. Bienvenue dans la vie trépidante de Justin Timberlake, qui a promis « quelques trucs jamais vus auparavant » pendant la grand-messe du football, dimanche.

Malgré toute l’attention qui lui est portée en cette période faste et tout le glamour associé au Super Bowl, Timberlake s’est présenté à la traditionnelle conférence de presse du spectacle de la mi-temps, à Minneaoplis, sans le moindre artifice.

Celui qui lance vendredi son cinquième album studio intitulé Man of the Woods a répondu aux questions avec humour, en toute simplicité. Vêtu d’une paire de jeans, d’un t-shirt blanc et de sa chemise à carreaux, le chanteur et acteur qui a vendu 26 millions de disques à travers le monde ressemblait davantage à un homme détendu qui venait de lancer sa ligne à l’eau dans l’un des nombreux lacs du Minnesota, qu’à un artiste sous pression en pleine tournée de promotion.

Timberlake soufflait mercredi 37 bougies, et tout de suite après que le parterre médiatique monstre l’eut surpris en entonnant à l’unisson le fameux « Bonne fête Justin », celui qui s’est établi comme l’un des maîtres de la pop s’est mis dans le bain.

« Vous êtes nerveux quand on vous écoute chanter ? Essayez donc devant 130 millions de personnes ! » a-t-il badiné.

Pas d’invités

Si les artistes invités protègent habituellement jalousement leur plan de match pour la mi-temps, l’auteur des succès tels SexyBack, My Love et Can’t Stop the Feeling ! a coupé court à tout suspense en assurant qu’il n’y aurait pas de réunion avec son ancien groupe ‘N Sync, ni avec tout autre invité.

« J’avais des tonnes d’idées pour les invités spéciaux. Las Vegas prend même les paris là-dessus, mais cette année, j’ai juste envie que les artistes de mon groupe (The Tennessee Kids) soient mes invités spéciaux », a-t-il spécifié.

Il n’y aurait donc pas de réunion avec Janet Jackson, celle avec qui Timberlake avait déclenché le scandale du « Nipplegate », il y a 14 ans à Houston, lorsque le sein de la chanteuse avait été dévoilé à la fin du spectacle.

Aucune question ne lui a été posée à cet effet jeudi, mais le chanteur s’est excusé de l’incident sans trop de conviction par le passé.

Spectacle rassembleur

Celui qui amorcera le 13 mars une tournée nord-américaine, et qui sera de passage à Montréal les 8 et 9 avril, ne s’est pas aventuré sur les grands coups qu’il planifie, mais a assuré qu’il préparait une prestation centrée autour de l’essentiel.

« À ce stade de ma carrière, je suis tout simplement reconnaissant tous les jours d’apporter du bonheur aux gens en faisant ce que je préfère : de la musique. On aura une tonne de plaisir, c’est mon principal but avec ce spectacle.

« C’est un moment où on a la chance de rassembler les gens autour de la plus belle forme d’art qui soit. J’espère que tout le monde va danser. C’est la meilleure chose à faire pour exprimer sa joie », a lancé l’artiste décoré de nombreux prix, dont 10 Grammy.

Quant à ses allégeances pour le grand match entre Patriots et Eagles, Timberlake a préféré ne pas froisser ses fans de Boston et de Philadelphie, deux villes figurant sur sa tournée. « Go, Pack go ! » a-t-il scandé en faisant référence aux Packers de Green Bay.