/investigations/health
Navigation

L’ancien hôpital Royal Victoria tombe en ruine

L’édifice qui appartient toujours au CUSM est en proie à des infiltrations d’eau et du vandalisme

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien hôpital Royal Victoria, fermé depuis près de trois ans, est dans un piteux état. De l’eau s’est infiltrée dans de très nombreux locaux, des murs et des plafonds sont défoncés et on y retrouve des traces de vandalisme.

L’édifice patrimonial, situé sur le flanc sud du mont Royal à Montréal, fête ses 125 ans cette année. Même si les employés et les patients ont quitté les lieux vers le nouvel hôpital du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) en avril 2015, le gouvernement provincial ne sait toujours pas quelle sera la prochaine vocation de l’édifice de l’avenue des Pins Ouest (voir autre texte).

Notre Bureau d’enquête a pu y pénétrer facilement cette semaine, seulement en poussant une porte.

À l’intérieur, le spectacle donne froid dans le dos. Des infiltrations d’eau ont littéralement défiguré de nombreux locaux, notamment des laboratoires. De simples poubelles ont été installées pour récupérer l’eau qui coule à plusieurs endroits. Des traces de moisissures sont visibles sur les murs et les plafonds. On retrouve également certains équipements qui rouillent tranquillement.

Odeur infecte

À plusieurs endroits, une odeur infecte flotte dans l’air, sans compter la présence d’amiante dans plusieurs murs éventrés de l’ancien hôpital.

L’auteur de ces lignes a pu arpenter plusieurs étages de l’hôpital pendant plus d’une heure sans voir personne. Les portes de presque tous les locaux sont ouvertes et l’accès y est facile.

À certains endroits, il y a des traces d’autres visiteurs. Ainsi, sous une hotte de laboratoire traînait une cannette de bière vide. Ailleurs, on retrouve des graffitis, un vieux paquet de cigarettes, des sacs à ordures et même un ballon de soccer.

Pourtant, la direction du CUSM nous a assurés par courriel que quatre agents de sécurité font des rondes de tous les pavillons au moins trois fois par jour.

Avenir incertain

Dinu Bumbaru, d’Héritage Montréal, compare la situation à ce qu’on a vu après Tchernobyl ou plus récemment lors de la faillite de la ville de Detroit où des centaines d’immeubles ont été laissés à l’abandon.

« D’une certaine façon, c’est terrible et lamentable, mais ce n’est pas nécessairement une surprise », dit celui qui avait déjà fait part de ses préoccupations dans le passé.

La porte-parole du CUSM dit que des mesures sont prises pour réduire les risques de dégradation.

« Si une infiltration est détectée, nous nous assurons de corriger la situation. Dépendamment de l’ampleur des travaux, il peut y avoir un certain délai avant leur réalisation », indique Gilda Salomone.

L’hôpital Royal Victoria en bref

  • Construit en 1893 grâce à un don de 1 M$ de deux riches hommes d’affaires, Lord Strathcona et Lord Mount Stephen
  • Les deux hommes souhaitaient souligner le 50e anniversaire de règne de la reine Victoria
  • Dessiné par l’architecte anglais Henry Saxon Snelly
  • Agrandi à plusieurs reprises durant ses 123 ans d’existence
  • Fermé en avril 2015
  • Quelques locaux sont toujours utilisés, notamment pour accueillir des migrants