/opinion/columnists
Navigation

Le mouton qui voulait se faire tondre

Coup d'oeil sur cet article

Selon un sondage Léger-Le Devoir, les Québécois préfèrent majoritairement réinvestir en santé et en éducation (66 %) plutôt que recevoir une baisse d’impôts (34 %).

Vraiment ?

Vous voulez envoyer encore plus d’argent à l’État ?

Vous trouvez que vous n’en envoyez pas assez ?

Ben coudonc.

« Donne-moi le clipper, Joe, le mouton trouve qu’on ne l’a pas encore assez tondu... »

L’HISTOIRE DE LA PISCINE PERCÉE

Moi, avant d’envoyer un sou de plus dans les poches de l’État, je veux savoir comment mon argent est dépensé.

Je veux le savoir EXACTEMENT. À la cenne près.

Parce que là, j’ai l’impression qu’on essaie de remplir une piscine percée.

Tu as beau ouvrir les vannes et laisser le tuyau couler 24 heures sur 24, la piscine ne se remplit pas.

Faut dire que ça fuit de partout. Des millions ici, des milliards là.

Des projets informatiques qui ne mènent nulle part, des entreprises moribondes subventionnées full pin pour des raisons politiques, des achats d’électricité, alors qu’on nage dans des surplus...

Des investissements mal avisés (1,3 milliard investis directement dans la C Series au lieu de prendre cette somme et de l’investir dans le capital-actions de Bombardier), 15 milliards de dollars par année juste pour payer les intérêts de notre dette...

Des bonis, des contrats de consultation faramineux, des dépassements de coûts à répétition...

On dépense comme si on pondait des lingots d’or.

Si au moins on exploitait nos richesses naturelles pour payer tout ça. Mais non.

Au contraire : on donne des millions à des entreprises pour qu’elles n’exploitent pas nos ressources !

Surtout, ne trouvez pas de pétrole s’il vous plaît ! Manquerait plus que ça !

Prenez vos foreuses et retournez chez vous !

UN PROBLÈME DE GESTION

Moi, donner de l’argent à mes enfants pour qu’ils paient leurs études et qu’ils aillent chez le dentiste, pas de problème.

Mais qu’ils utilisent mon argent à ces fins. Pas pour se payer une auto ou un voyage au Mexique !

Je suis peut-être cynique, mais j’ai de la difficulté à croire que le problème avec notre système de santé est le manque d’argent.

Le ministère de la Santé nage dans le fric ! La moitié du budget de l’État va dans le système de santé, bordel !

Le problème, c’est la façon dont on utilise notre argent.

Regardez ce qui se passe avec les infirmières.

D’un côté, tu as des infirmières au bout du rouleau qui travaillent 24 heures d’affilée. De l’autre, tu as 1600 infirmières diplômées qui se cherchent du travail.

Euh...

Et vous voulez donner encore plus d’argent à l’État ?

MA SOLUTION

Moi, j’enfermerais le ministre Barrette et les porte-parole des syndicats et des corporations professionnelles dans un shack, et je leur dirais : « Vous ne sortez pas d’ici tant que vous n’aurez pas trouvé une solution DÉFINITIVE à nos problèmes, OK ? »

Et je leur donnerais des patates en poudre et une débarbouillette trempe par jour...