/news/politics
Navigation

Québec assouplit le régime d’assurance parentale

Les familles pourront étirer leurs semaines de congé sur une période de deux ans

Le gouvernement Couillard veut offrir plus de souplesse à ceux qui souhaitent étaler davantage leurs congés parentaux. 
Photo Fotolia Le gouvernement Couillard veut offrir plus de souplesse à ceux qui souhaitent étaler davantage leurs congés parentaux. 

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Couillard annoncera jeudi des mesures d'assouplissement du Régime québécois d’assurance parentale qui permettront aux familles d’étirer leurs semaines de congé sur une période de deux ans.

«On veut donner plus de flexibilité aux parents, leur donner la possibilité d’étendre le congé parental sur une plus longue période», a expliqué à notre Bureau parlementaire une source bien au fait du dossier.

Ce changement est directement lié au mandat que Philippe Couillard a confié à plusieurs ministres de son cabinet, d’améliorer la conciliation travail-famille-études, lors du remaniement ministériel d’octobre dernier. D’autres annonces, comme celle de la refonte de la Loi sur les normes du travail pour offrir plus de congés aux travailleurs, sont aussi à prévoir.

À coût nul

Les modifications au RQAP seront effectuées à coût nul puisqu’il n’est pas question d’augmenter la limite maximale de 55 semaines au total pour les deux parents. Québec souhaite plutôt permettre à ceux-ci de revenir au boulot plus tôt, mais à temps partiel, par exemple. Les congés restants pourraient être étalés pour offrir aux parents une semaine de quatre jours.

À une semaine de la rentrée parlementaire et au dernier jour de son caucus présessionnel, Philippe Couillard compte ainsi marquer des points auprès des jeunes familles.

Principe de «in and out»

L’employeur pourrait aussi y voir un atout. «Par exemple, une comptable pourrait revenir au travail pendant la saison des impôts, lorsque l’employeur est très sollicité, et repartir par la suite», souligne la source.

«On ne veut pas ajouter un fardeau pour les employeurs», explique-t-on. Ces «assouplissements» doivent être acceptés à la fois par l’employeur et l’employé. En cas de refus, le système actuel primera.

Pas question d’imiter le fédéral

Québec rejette toutefois l’idée d’imiter le régime fédéral et de permettre aux parents d’étirer le congé jusqu’à 18 mois, mais avec une couverture du revenu plus faible.

Le gouvernement a aussi dans sa manche une mesure qui autoriserait les parents à prendre des congés en cas de maladie de leur poupon dans la première année où il fréquente une garderie.

Le RQAP est un régime financé par les cotisations des salariés, des travailleurs autonomes et des employeurs.

Les prestations de base du RQAP actuel

Maternité (exclusives à la mère qui a donné naissance): 18 semaines de congé à 70 % du salaire

Paternité (exclusives au deuxième parent): 5 semaines à 70 % du salaire

Parentales (partageables): 7 semaines à 70 % du salaire et 25 semaines à 55 %

Modification prévue

Possibilité d'étaler une partie de ces semaines jusqu’à deux ans après la naissance

• En retour progressif avec une semaine de quatre jours, par exemple

• En «in and out», soit en revenant au travail pendant quelques semaines pour repartir ensuite