/finance/pme
Navigation

Ils quittent leur emploi à 100 000 $ pour lancer un site de voyage à rabais

Andrew D’Amour et Kevin Gagnon ont lancé le site flytrippers.com en janvier 2017.
Photo Amélie St-Yves, collaboration spéciale Andrew D’Amour et Kevin Gagnon ont lancé le site flytrippers.com en janvier 2017.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Deux amis de longue date ont envisagé des dizaines de scénarios d’entreprises avant de quitter leur emploi à près de 100 000 $ par année pour s’occuper de leur site de voyage.

Andrew D’Amours et Kevin Gagnon, tous deux âgés de 28 ans, ont misé gros sur le site flytrippers.com, lancé en janvier 2017.

Ils ont même quitté leur bon emploi tellement ils souhaitaient devenir leur propre patron.

Andrew D’Amour était consultant en gestion pour KPMG-Secor avant de quitter son poste pour sa passion, tandis que Kevin Gagnon était ingénieur en structures pour Beauce Atlas.

Ils gagnaient chacun près de 100 000 $ par année et ils se connaissent depuis l’école secondaire.

Ils ont choisi de se lancer en affaires ensemble avant même de savoir ce qu’ils voulaient faire. Ils se sont rencontrés toutes les semaines pendant un an devant un tableau blanc, avec des centaines d’idées en tête.

« À la base, c’est ça que je faisais à ma job, évaluer des stratégies, des options, et comparer. On revenait toujours à cette idée-là du voyage qui était parmi les premières », explique Andrew D’Amour.

Ils ont dit au revoir à leur patron quand tout s’est concrétisé au tournant de l’année 2017, persuadés d’avoir trouvé une bonne niche dans le voyage à rabais en ligne.

« Ce n’est pas que je n’aimais pas ma job. J’adorais ce que je faisais et je n’aurais jamais quitté pour rien d’autre que pour me lancer dans quelque chose qui me passionne encore plus. C’est sûr que ça allait être pour être mon propre patron, et non pour un autre employeur », souligne Kevin Gagnon.

À prix concurrentiel

Le concept de flytrippers.com est de répertorier les meilleures offres de billets d’avion à partir de grandes villes, dont Montréal.

Il peut être question de billets vendus à perte pour des vols commerciaux, ou encore de billets vendus par des entreprises qui n’incluent rien, ce qui permet d’avoir un prix concurrentiel.

Le site récolte une commission sur les billets vendus, en plus de vendre de l’espace publicitaire.

Pas reposant

Les deux hommes ont passé six mois à développer un système informatique qui leur éviterait de faire les recherches chaque jour, et de tout mettre en ligne à la main. Ils admettent qu’être dans les affaires n’est pas reposant et qu’ils ne retirent pas vraiment de salaire encore, mais ils sont confiants en l’avenir.

« On voulait vraiment être nos propres patrons. On voulait avoir la liberté de faire ce qu’on voulait, et avoir le potentiel aussi de faire de plus grandes choses plus rapidement », résume Andrew D’Amour.

Flytrippers

  • Mars 2016 : Incorporation de l’entreprise
  • Novembre 2016 : Mise en ligne du site
  • Novembre 2016 : Andrew D’Amours quitte KPMG-Secor.
  • Janvier 2017 : Lancement officiel de flytrippers.com
  • Février 2017 : Kevin Gagnon quitte Les Constructions Beauce Atlas.
  • Juillet 2017 : Lancement de la version anglophone du site pour le reste du Canada

UNE DE LEURS MEILLEURES DÉCISIONS

  • Faire équipe avec quelqu’un qu’on connaît bien

UNE DE LEURS PIRES DÉCISIONS

  • Au début, ils se sont éparpillés dans plein de choses qu’ils voulaient développer. Si c’était à refaire, ils se concentreraient davantage sur moins d’initiatives.