/lifestyle/columnists
Navigation

Déclaration d’amour au Super Bowl

Déclaration d’amour au Super Bowl
Illustration Nathalie Samson

Coup d'oeil sur cet article

Ça y est, le rendez-vous des fans de football le plus célèbre dans le monde est de retour. Le plus drôle, c’est que tout le monde a des raisons différentes de le regarder.

Il y en a qui ont hâte de voir les pubs, d’autres attendent le show de la mi-temps avec impatience. Non, pas juste des femmes, j’ai des chums de gars qui font partie de ce groupe-là.

Les puristes, comme moi, sont là pour le match, évidemment. D’ailleurs, je choisis toujours mes partys en fonction du nombre de vrais connaisseurs sur place. Je l’avoue : je suis un snob du football. J’aime discuter avec ceux qui connaissent vraiment ça. Après tout, c’est le Super Bowl, je n’ai pas le temps de t’expliquer qui est qui sur le terrain.

Mais je ne me tape pas les huit heures d’avant-match où tous les angles sont analysés. La seule chose qui manque c’est un documentaire sur la vie du cochon qui a donné sa peau pour fabriquer le ballon.

C’est rendu compliqué

Le plus drôle, c’est que c’est rendu plus difficile de choisir son party du Super Bowl que son party de Noël. Il y a moins de familles offusquées dans le temps des Fêtes que le soir de la grand-messe américaine. C’est pas des farces, cette année, je vais partager mon temps entre deux endroits et malgré tout, je risque d’en entendre quelques-uns me dire : « T’es pas venu voir la game avec nous autres ?!! ».

Je vais partir à la fin du 2e quart pour me déplacer. Je suis de ceux qui ont peu d’intérêt pour le spectacle de la mi-temps. J’espère que Justin Timberlake va me pardonner. Ok, c’est pas vrai. Je vais l’enregistrer pour le regarder plus tard. C’est bizarre, j’ai l’impression que je viens de faire un genre de coming out...

Ce qui est fantastique avec le Super Bowl, c’est que c’est la journée idéale pour s’empiffrer de tout ce qui est néfaste pour la santé. C’est la journée où ton corps et ton sang baignent dans une mer de gras et de sel sans aucun remords et ça, j’adore ! C’est même rendu qu’on en fait un concours avec mes chums : qui offre le menu le plus décadent ? Qui fera en sorte qu’on n’a pas le choix de se défaire un bouton de pantalon pour être capable de finir la soirée ?

Mais parlons football un peu...

Pour la deuxième année consécutive, je dois revoir mon ex, Tom Brady, ramener ses Pats à la grande fête. Je n’ai pas besoin de vous dire que mon chandail des Eagles est acheté depuis longtemps. Oui, je suis assez mature pour admettre que le beau Tom est le meilleur de tous les temps. Mais quand c’est fini, c’est fini.

Dans ma tête, j’ai sincèrement essayé de me réconcilier avec les Pats. Mais l’amitié de Tom Brady avec Donald Trump est une forme d’infidélité pour moi. Au cours des dernières semaines, je me suis acheté des chandails de l’équipe adverse pour porter fièrement les couleurs de ceux qui vont le détrôner.

Mais faut avouer qu’il est fort M. Brady et ça commence à me coûter cher de chandails.

C’est sûr que j’aurais souhaité voir Carson Wentz jouer ce match pour les Eagles, mais s’il fallait que Nick Foles, son substitut, batte les majestueux Pats, l’histoire serait comme un conte de fées version football.

Alors bon match tout le monde ! Moi, je vais aller courir aujourd’hui, question de faire de la place pour le buffet de demain.