/world/america
Navigation

États-Unis: l'ambassadrice désignée pour Singapour renonce à son poste

US-SENATE-FOREIGN-RELATIONS-HOLDS-CONFIRMATION-HEARING-FOR-KAY-B
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | L'ambassadrice désignée pour représenter les États-Unis à Singapour a finalement renoncé à son poste, une décision jugée «décevante» vendredi par le président Donald Trump.

La désignation de Kathleen Troia McFarland, ancienne adjointe au Conseil national de sécurité (NSC), avait soulevé des objections lors de son examen par les sénateurs américains.

Ces derniers l'avaient interrogée pour savoir si elle était au courant de conversations entre l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak et Michael Flynn, ancien conseiller de M. Trump durant la campagne électorale puis conseiller pour la sécurité nationale du président.

M. Flynn, limogé depuis par le président Trump, a reconnu avoir menti au FBI sur ces entretiens.

Mme McFarland avait été désignée en mai dernier pour ce poste d'ambassadrice après avoir quitté le NSC à l'arrivée du successeur de M. Flynn, H.R. McMaster.

Ce choix avait été renvoyé en janvier par les sénateurs à la Maison Blanche, qui avait redésigné une semaine plus tard Mme McFarland pour diriger l'ambassade américaine à Singapour.

Dans une déclaration publiée vendredi, M. Trump affirme que Mme McFarland, par ailleurs ancienne experte pour les questions internationales de la chaîne conservatrice Fox News, avait servi l'administration «avec distinction».

Il a accusé l'opposition démocrate de préférer des «calculs politiciens plutôt que de confirmer la nomination d'une personne qualifiée pour un poste d'importance cruciale».