/weekend
Navigation

Grosse dose d’adrénaline

François-Étienne Paré
Photo courtoisie Hugues Bergevin François-Étienne Paré

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre de la Ligue nationale d’improvisation, qui célèbre ses 40 ans cette année, poursuit sa mission, ici et ailleurs en Europe, celle de faire du théâtre dans un endroit unique où l’on se permet de marier le classique au contemporain.

François-Étienne Paré en est à sa 19e saison au sein du Théâtre de la LNI. Celui qui agit en tant que directeur artistique est toujours aussi passionné qu’à ses débuts, et ce, principalement pour les défis que cela implique. « C’est toujours une grosse dose d’adrénaline, confie-t-il. C’est pratiquement un rapport masochiste, car on se met toujours en danger. Mais je n’ai jamais trouvé quelque chose d’aussi satisfaisant dans le métier. »

Parmi les 20 joueurs de la LNI et les cinq équipes qui s’affronteront hebdomadairement pendant la Coupe Charade, on compte quelques grands retours. « On aura notamment Guy Jodoin qui fait un retour à la LNI après 20 ans d’absence, avec l’équipe des Bleus », annonce François-Étienne Paré qui, lui, fera partie de l’équipe des Rouges, aux côtés de Patrick Huard.

Des collègues en or

François-Étienne Paré ne tarit pas d’éloges envers ses joueurs. « Marie-Ève Morency est une jeune joueuse à découvrir, estime-t-il. Quant à Pier-Luc Funk, de l’équipe des Verts, c’est notre plus jeune joueur. Il n’a que 23 ans et il est extraordinaire. Il a remporté trois trophées, dès la première saison ! », rappelle l’improvisateur. « Sinon, il y a nos doyens, Sophie Caron et Réal Bossé, qui en sont en leur vingtième saison. »

Les improvisations durent de 30 secondes à 20 minutes chacune. Les thèmes d’improvisation, quant à eux, seront écrits au fur et à mesure. « Une grande majorité de nos improvisations n’ont pas de catégorie », souligne François-Étienne Paré, récipiendaire de plusieurs prix au fil des ans. « On peut devoir utiliser des rimes ou encore des mimes, tandis que d’autres sont chantées. »

S’ajoutera néanmoins une catégorie où des joutes s’improviseront sur le thème intitulé « À la manière de... ».

« Ça pourra être à la manière de Shakespeare, de Molière ou encore de Robert Lepage », fait remarquer le directeur artistique­­­ qui affectionne particuliè­rement les textes de Samuel Beckett.

La relève

Le théâtre d’improvisation rejoint chaque année environ 9000 spectateurs pour la saison présentée uniquement au Club Soda. À cela s’ajoutent ceux présentés au Théâtre Espace Libre. De plus, quelque 8500 spectateurs suivent la LNI à l’extérieur du Québec, grâce à une tournée européenne en France, en Belgique, au Luxembourg et au Royaume-Uni. « On a une clientèle qui nous suit au fil des ans », conclut l’acteur.

À l’occasion de son 40e anniversaire, la LNI offre des ateliers pédagogiques afin d’initier les jeunes au théâtre d’improvisation­­­.

Le Théâtre de la LNI

Arbitre et textes : Simon Rousseau

Maître de cérémonie : Nicolas Pinson

Avec entre autres : Laurent Paquin, Patrick huard, François-Étienne Paré, Réal Bossé, Salomé Corbo, Sophie Caron et Guy Jodoin

Du 19 février au 3 juin

Au Club Soda