/news/green
Navigation

Plateau-Mont-Royal: le jardin Notman sera exproprié pour en faire un parc

Plateau-Mont-Royal: le jardin Notman sera exproprié pour en faire un parc
AMÉLI PINEDA/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La métropole comptera bientôt un nouvel espace vert. Après un long combat mené par le Mouvement citoyen pour la préservation du jardin Notman, au coin des rues Milton et Clark, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal confirme que ce boisé en manque d’amour se métamorphosera en parc.

Pour ce faire, la Ville de Montréal devra exproprier le lot, puisque les pourparlers menés avec le propriétaire n’ont pas permis d’en arriver à «un prix dans les limites acceptables pour la Ville», apprend-on dans un sommaire décisionnel de l’arrondissement.

Le terrain tant convoité est situé derrière la Maison William-Notman. Construite au 19e siècle, celle-ci se dresse au 51, rue Sherbrooke Ouest, et est l’une des plus anciennes maisons bourgeoises du secteur. Cette résidence patrimoniale est protégée, ce qui n’est pas le cas du jardin Notman, où un projet de condos figure d’ailleurs dans les cartons.

Dans le sommaire décisionnel datant de décembre dernier, on précise que le Service de la gestion et de la planification immobilière (SGPI) évalue le coût potentiel d’expropriation à 3,3 millions $, plus les taxes applicables. L’arrondissement devrait assumer 500 000 $ de la facture, le reste devant être épongé par la ville-centre.

«Ce prix est à titre budgétaire, ça ne veut pas nécessairement dire que ce sera ce montant-là au final, a dit le conseiller de ville Alex Norris, en entrevue avec l’Agence QMI. Il y a toujours une possibilité que le propriétaire décide finalement de vendre pour un prix raisonnable, mais de notre côté on autorise le contentieux de la Ville à procéder à l’expropriation.»

Manque d’espaces verts

L’objectif est de doter le quartier d’un espace vert, car il en compte très peu. Les élus souhaitent aussi saisir l’occasion de conserver un lot ayant une grande valeur environnementale, paysagère, historique et sociale. «C’est le dernier des reliquats des jardins qui longeaient l’arrière des maisons de la rue Sherbrooke», a dit M. Norris.

L’élu de Projet Montréal croit que le coût en vaut la chandelle. «Un lieu comme ça, avec des arbres centenaires et rares, oui c’est d’une très grande valeur. Je ne connais aucun autre endroit comme celui-là à Montréal», a-t-il dit, en ne manquant pas d’applaudir les citoyens qui ont poussé le dossier.

«On pourrait aussi agrandir le terrain exproprié, car les rues Milton et Clark sont beaucoup plus larges que nécessaire», a laissé entendre M. Norris.

Victoire historique

Yannick B. Gélinas, une des porte-parole du Mouvement citoyen pour la préservation du jardin Notman n’a pas caché sa joie, parlant d’une «victoire historique» pour le bien de la communauté.

«Nous sommes très heureux, mais aussi prudents. On va voir la suite», a-t-elle dit.

Pour Mme Gélinas et les membres du Mouvement, «le plus important est la préservation des arbres, a-t-elle dit. On veut aussi réfléchir à tout le côté historique pour le mettre en valeur, car le terrain a appartenu à des familles comme les Molson, les Drummond et les Notman, qui ont bâti Montréal. Et d’un point de vue écologique, c’est pratiquement une forêt primaire, l’une des dernières», a-t-elle dit, en ajoutant qu’il faut en faire un lieu culturel et communautaire.

Sur Twitter, le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, qui est aussi responsable des parcs au comité exécutif de la Ville de Montréal, a également réagi: «Un nouveau parc au Plateau. Sur un espace vert d’une grande valeur écologique et historique en plus! Nous sommes fiers d’avoir pu remplir aussi rapidement cet engagement #polmtl #biodiversité #patrimoine».