/weekend
Navigation

Premier Paul Auster en sept ans

<b><i>4 3 2 1</i></b><br>
Paul Auster<br>
Éditions Actes Sud / Leméac<br>
1024 pages
Photo courtoisie 4 3 2 1
Paul Auster
Éditions Actes Sud / Leméac
1024 pages

Coup d'oeil sur cet article

C’est sans conteste le plus grand – pour ne pas dire le plus gros ! – événement littéraire de ce début d’année. Parce que ça faisait sept ans qu’on attendait un nouveau Paul Auster, et parce que ce nouveau Paul Auster est tout simplement génial !

Ce n’est pas la première fois qu’un écrivain a l’idée de raconter les différents destins possibles d’un seul et unique personnage. Mais quand c’est Paul Auster qui le fait, l’entreprise prend tout de suite des proportions incroyables : un pavé de 1024 pages qui est si lourd à tenir que certains soirs, on en a eu des crampes aux poignets !

Quatre Archibald

Toujours aussi fasciné par la musique du hasard et les questions de genre « qu’est-ce qui serait arrivé si... », l’auteur de la Trilogie new-yorkaise et de Moon Palace a en effet choisi d’offrir à Archibald Isaac Ferguson, un jeune New-yorkais d’origine juive, quatre vies bien distinctes qui seront toutes marquées par un même événement : afin de toucher l’argent des assurances, les deux frères feignants de son père orchestreront un sale coup pour saccager 3 Brothers Home World, le magasin de meubles et d’appareils ménagers qui, bon an mal an, permet pourtant aux Ferguson de manger à leur faim.

À partir de là, on verra quatre Archibald évoluer en parallèle et oui, il faut reconnaître que ça complexifie un peu la lecture. Mais quel plaisir de découvrir ce que chacun de ces Archibald deviendra, même si pour au moins l’un d’eux, les choses ne se termineront pas très bien...

Paul Auster faisant depuis toujours partie de nos écrivains fétiches, on aurait du mal à affirmer de façon catégorique qu’il s’agit là de son meilleur livre. En fait, on serait plutôt enclin à dire qu’avec 4 3 2 1, il signe tout bonnement un énième chef-d’œuvre.

Thriller Distrayant

<b><i>À jamais tu obéiras</i></b><br>
Koethi Zan<br>
Éditions Fleuve<br>
408 pages
Photo courtoisie
À jamais tu obéiras
Koethi Zan
Éditions Fleuve
408 pages

Étudiante modèle en littérature anglaise, la jeune et jolie Julie Brookman est kidnappée sur un quai de gare désert des environs de Mamaroneck. Et, pas de chance, son ravisseur est complètement siphonné : en plus d’être du genre violent et d’avoir toutes sortes d’hallucinations mystiques, il s’est mis en tête de fonder une petite communauté qui s’appellerait La Famille Divine.

Thriller distrayant

Considérée comme « l’Élue envoyée pour accomplir la Révélation », Julie sera donc séquestrée dans une ferme isolée du nord de l’État de New York, et c’est dans ce trou perdu qu’elle subira les mauvais traitements de Cora Jenkins, dont le comportement se révélera encore plus dangereux et erratique que celui de son triste mari. L’ex-flic Adam Miller en sait d’ailleurs quelque chose : depuis qu’il a clandestinement commencé à enquêter sur un triple homicide qui a eu lieu une vingtaine d’années plus tôt dans la petite ville de Stillwater, il ne cesse de découvrir plein de choses étranges à son sujet...

Un thriller qui ne nous a pas emballé outre mesure, mais qui, en attendant l’arrivée des vrais bons thrillers de la saison, a le mérite d’être distrayant.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

L’enfant perdue

Elena Ferrante, Éditions Gallimard, 560 pages
Photo courtoisie
Elena Ferrante, Éditions Gallimard, 560 pages

 

Avec ce très attendu quatrième et dernier volet de la saga L’amie prodigieuse, l’Italienne Elena Ferrante nous entraîne à Naples, à une époque où l’amitié entre Lila et Lenù n’a plus rien à voir avec ce qu’elle a déjà été. Et tout ça à cause de Nino Sarratore, le Casanova sans scrupules qui a tour à tour réussi à les enflammer. Un opus final assez réussi qui nous permet surtout de mieux comprendre ces deux héroïnes.


Cartel

Don Winslow, Éditions Points, 888 pages, En librairie le 6 février
Photo courtoisie
Don Winslow, Éditions Points, 888 pages, En librairie le 6 février

 

Suite de La griffe du chien, il n’est cependant pas nécessaire d’avoir lu le premier tome pour être presque instantanément accro à Cartel. Car même enfermé dans une prison fédérale de Californie, le caïd de la drogue Adán Barrera – qui s’inspire du mafieux mexicain El Chapo – est toujours aussi puissant. Il a d’ailleurs promis deux millions de dollars à celui qui supprimera l’agent de la DEA responsable de son incarcération. Jubilatoire.


La dernière lettre

Collectif, Éditions du Seuil, 176 pages
Photo courtoisie
Collectif, Éditions du Seuil, 176 pages

 

Quels ont été les tout derniers mots que Voltaire, Marcel Proust, Antoine Lavoisier, Frédéric Chopin, Franz Kafka, Léon Tolstoï, Benjamin Franklin, Virginia Woolf, Charles Baudelaire, Marie-Antoinette, Victor Hugo, Sigmund Freud ou Édouard Manet ont écrits ? Pour le découvrir, il suffit de lire ce livre passionnant qui, sincèrement, n’a absolument rien de déprimant.


Escale à Washington

Collectif, Éditions Ulysse, 176 pages
Photo courtoisie
Collectif, Éditions Ulysse, 176 pages

 

Ceux qui ont l’intention d’aller faire un petit tour à Washington DC durant la semaine de relâche auront grandement besoin de ce guide de poche. En plus de proposer une dizaine d’itinéraires permettant de visiter les principaux quartiers de la ville, il dresse 20 palmarès particulièrement pratiques tels que les endroits à visiter avec des enfants, les expériences uniques à ne pas rater, etc.