/sports/football
Navigation

Malgré leurs succès, les Patriots ont une mentalité de laissés-pour-compte

Danny Amendola
Photo AFP Danny Amendola

Coup d'oeil sur cet article

MINNEAPOLIS | Si les Eagles sont négligés sur papier, les Patriots refusent de se laisser prendre au jeu, eux qui misent sur plusieurs joueurs qui ont dû faire leurs preuves envers et contre tous.

Élevés au rang de vedettes depuis quelques années déjà, de nombreux Patriots de renom se perçoivent toujours aujourd’hui comme des laissés-pour-compte ayant des choses à prouver.

Danny Amendola a été ignoré au repêchage, puis s’est fait couper par les Cowboys et les Eagles avant de faire sa place dans la NFL. Chris Hogan n’a pas été repêché lui non plus.

Trois partants sur cinq au sein de la ligne offensive ont été choisis après la troisième ronde.

Et faut-il rappeler qu’un certain Tom Brady a été un obscur choix de sixième ronde ?

Sinon, seulement trois partants en défensive ont été des privilégiés sélectionnés au premier tour.

« On travaille bien ensemble, on vit bien ensemble et nous sommes simplement reconnaissants de nous retrouver dans ce vestiaire ensemble », a souligné le receveur Amendola, qui compte 18 réceptions et deux touchés en autant de matchs de séries cette année.

« Il faut être fait très fort mentalement dans cette ligue. Il y a toujours des obstacles, des gens qui doutent, des dénigreurs. Comme plusieurs ici, je me suis toujours senti privilégié d’aller au travail en crampons et avec un casque sur la tête. »

Des rescapés

Quelques autres vétérans, comme le secondeur Kyle Van Noy, jouent un rôle effacé, mais important, après que leurs anciennes équipes eurent abandonné sur eux.

« Au départ, je n’étais pas heureux de quitter Detroit, mais j’ai vite constaté que l’énergie que je mettais au travail pour constamment m’améliorer, tout le monde ici en faisait autant. Aujourd’hui, je suis comblé. Les entraîneurs nous enseignent bien, et en suivant leurs directives, notre exécution est meilleure », a-t-il dit.

Pour sa part, le demi de coin Stephon Gilmore, un ancien des Bills, connaît de bons moments après s’être adapté à la culture unique des Patriots.

« La façon de faire ici, c’est d’aller au travail tous les jours en laissant son ego à la porte. Personne n’est égoïste et on réalise vite que c’est un honneur de se retrouver dans cette position », a-t-il confié.

N’allez donc pas dire aux Patriots que les Eagles sont les vrais négligés.

« Ils sont au Super Bowl, ils ont eu une fiche de 13-3 cette saison et je n’embarque pas du tout dans leur histoire de négligés », a prévenu Brady.