/sports/hockey/canadien
Navigation

«Pleky est un joueur encore très fiable» -Claude Julien

«Pleky est un joueur encore très fiable» -Claude Julien
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Il y avait 20 matchs que Tomas Plekanec n’avait pas fait scintiller la lumière rouge et 38 qu’il n’avait pas fait bouger les cordages à cinq contre cinq. Une léthargie qui n’était pas étrangère à la grogne des partisans, de plus en plus nombreux chaque semaine à réclamer son départ.

Mais pour Claude Julien, la contribution du Tchèque va bien au-delà de son nombre d’apparitions sur la feuille de pointage.

« C’est un vrai pro. Il se prépare bien. Depuis quelques années, sa production a diminué un peu, mais son intelligence et son expérience sont encore là. Pleky est un joueur encore très fiable et qui, de temps à autre, comme ce soir, est capable de produire », a lancé l’entraîneur du Canadien, témoin des débuts du Tchèque dans l’organisation du Tricolore.

« C’est un vétéran sur qui nous avons beaucoup misé cette saison, spécialement avec les problèmes que nous avons connus au centre », a-t-il ajouté.

D’ailleurs, l’entraîneur du Canadien a tenu à rappeler que le vétéran connaissait encore sa part de succès dans le cercle des mises en jeu contrairement à ce que les statistiques compilées par la LNH peuvent laisser croire.

« Parfois, je regarde la feuille de statistiques et je me rends compte que la colonne des mises en jeu ne coïncide pas avec ce que nous recensons. D’ailleurs, si on se fie à celle de cet après-midi (33 %), on pourrait croire que Tomas a connu un match difficile, mais ce ne fut pas le cas », a soutenu Julien.

Encouragements pour Lehkonen

Si Plekanec prend de moins en moins de place dans le cœur des amateurs, c’est tout le contraire pour Artturi Lehkonen. Malgré une production timide cette saison, il est clair qu’à 22 ans, les meilleures années du Finlandais sont devant lui.

On a fait grand état du fait que Lehkonen n’avait pas marqué depuis le 30 octobre. Ce qu’on avait oublié de souligner, c’est qu’avant ses deux buts de dimanche, il n’avait récolté qu’un seul point depuis son retour au jeu, le 22 décembre.

« Vous savez, on parle aux joueurs. J’ai eu une bonne discussion avec lui pour l’encourager. Il obtenait de bonnes occasions de marquer sans être capable d’en profiter. Il devait trouver une façon d’apporter la touche finale », a raconté le Franco-Ontarien.

« Il a gardé une bonne attitude. En continuant de travailler fort, éventuellement, ça allait finir par entrer », a-t-il poursuivi.

On se rappellera que Lehkonen avait raté 16 matchs en raison d’une blessure au dos. Ce qui a sans doute nui à sa progression.