/news/politics
Navigation

Blague sur la moustache de Manon Massé: Québec solidaire passe l’éponge

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire prend acte des excuses de Jean-François Lisée, après sa blague controversée sur la moustache de Manon Massé.

Le porte-parole masculin de la formation, Gabriel Nadeau-Dubois, souligne toutefois que les commentaires sur l’apparence des adversaires politiques n’ont pas leur place. «La blague, je ne l’ai pas trouvée très drôle. Je trouve que ce n’est pas très 21siècle comme commentaire», dit-il.

«Ceci étant dit, je ne veux pas mettre de l’huile sur le feu inutilement, a-t-il ajouté. Monsieur Lisée a fait des excuses et ça sera à Manon à dire comment elle reçoit ces excuses-là.»

Photo Simon Clark

Même son de cloche du côté de son collègue, Amir Khadir. «Moi, j’ai entendu des excuses et madame Massé va sûrement commenter quand elle sera de retour», a dit le député de Mercier.

La principale intéressée était absente lundi matin, puisqu’elle se trouvait au chevet de sa mère malade.

Gabriel Nadeau-Dubois souligne toutefois que ce sera à Manon Massé de dire si elle accepte ou non les excuses de Jean-François Lisée. «S’il y a une chose que j’ai apprise en commençant à travailler avec Manon, c’est qu’il ne faut pas parler en son nom», a souligné le député.

Photo Simon Clark

Blague controversée

Lors d’un passage à l’émission La soirée est encore jeune, le leader péquiste a vanté sa nouvelle vice-chef, Véronique Hivon, en ajoutant: «En plus, Véronique Hivon, contrairement à Manon, n’a pas de moustache».

Jean-François Lisée s’est par la suite excusé via un billet sur Facebook en précisant qu’il s’agissait d’une blague.

«Je me suis permis de la faire, car je sais très bien que Manon assume parfaitement son apparence et a déjà affirmé que c'était en quelque sorte un “statement” qu'elle faisait. [...] C'est parce que je savais que Manon – avec qui j'ai siégé notamment dans une commission où nous avons, de concert, donné davantage de droits aux transgenres – ne considérait pas sa moustache comme un tabou, mais un statement, que je me suis permis de l'aborder», a-t-il écrit.

Il a toutefois ajouté qu’il n’était pas «opportun certainement pour un chef politique, d'évoquer un trait physique qui peut être perçu comme offensant».

«On ne m'y reprendra plus», a-t-il promis.

Un allié à la mairie

Parmi les priorités de la rentrée, Québec solidaire compte poursuivre son offensive pour que les géants du numérique imposent la TVQ à leurs produits et services.

Amir Khadir a révélé que la nouvelle administration Plante à la mairie de Montréal comptera parmi les «alliés d’importance» dans le dossier.

Photo Simon Clark

«Je suis en discussion avec nos amis de la mairie de Montréal parce que toute cette question du commerce électronique passe par une série de mesures qui peuvent être très concrètes qui sont à notre portée, dit le député de Mercier. On pense à Airbnb, on pense à Uber.»

Dans ces dossiers, Amir Khadir estime que l’administration issue de Projet Montréal est «sans l’ombre d’un doute» un meilleur allié pour Québec solidaire dans la métropole.