/entertainment/tv
Navigation

Hélène Florent affronte l’horreur

L’actrice fait ses débuts dans Unité 9 dans le rôle d’une femme condamnée pour pédophilie

"UNITÉ 9 - VI"
Photo courtoisie Véro Boncompagni Dans Unité 9, Hélène Florent campe une administratrice de garderie reconnue coupable d’avoir agressé sexuellement des enfants, dont de petits bébés.

Coup d'oeil sur cet article

Hélène Florent a beaucoup hésité avant d’accepter le rôle de Macha Vallières dans Unité 9. Le personnage le plus controversé des six premières saisons du drame carcéral, une pédophile, entre à Lietteville mardi soir.

En entrevue au Journal, la comédienne dit avoir appelé son agence avant d’aller passer l’audition. Elle voulait s’assurer qu’on n’allait pas montrer — en flash-back — les gestes que cette femme avait commis pour atterrir en prison, parce qu’elle aurait été incapable de jouer ces scènes.

« Pour moi, les agressions d’enfants, c’est la chose la plus terrible qui existe au monde. Le simple fait de prononcer ces mots, j’en viens les larmes aux yeux. Et quand ça passe aux nouvelles, je ferme la télé. »

L’actrice, qui a accouché d’un petit garçon en octobre 2015, a signé son contrat après avoir appris que l’auteure d’Unité 9, Danielle Trottier, était plus intéressée au cheminement du personnage qu’à son sordide passé. « Quand on m’a confirmé qu’on regardait devant et non derrière, ça m’a sécurisée. »

Pas nécessaire

Unité 9 aime repousser les limites et ébranler le public depuis quelques saisons. Du suicide raté de Marie (Guylaine Tremblay) au viol collectif de Jeanne (Ève Landry), les séquences-chocs sont de plus en plus fréquentes.

Malgré tout, Danielle Trottier confirme qu’aucune scène d’agression d’enfant ne sera présentée en ondes. « Ce n’est pas nécessaire au récit, précise l’auteure. Ce qui est essentiel, c’est de voir qu’il y a des morceaux de casse-tête qui manquent. »

Un monstre ?

Danielle Trottier s’est inspirée de deux cas de pédophilie pour construire le personnage de Macha Vallières : l’un au Québec et l’autre au Royaume-Uni.

« J’ai parlé à plusieurs psychologues et spécialistes de l’enfance, et c’est rarissime qu’une femme abuse sexuellement d’un enfant. Et quand elle le fait, dans 95 % des cas, c’est parce qu’un homme est derrière... »

L’auteure révèle également que Macha est mariée et mère d’une jeune adolescente. Elle la décrit comme une femme non violente. « Ça arrive parfois que des gestes comme ça ne soient pas posés par des monstres... »

Un travail minutieux

Parce qu’elle appréhende la réaction des téléspectateurs face à son personnage, Hélène Florent se tiendra loin des réseaux sociaux mardi soir. Elle est toutefois très fière du travail accompli.

« Je suis contente de ce qu’on a fait avec Jean-Philippe Duval [le réalisateur] et Danielle Trottier. On a travaillé fort pour installer des choses qui étaient vraiment délicates. On a posé chaque petite pierre du personnage une par une. Ça faisait longtemps que j’avais fait un travail aussi minutieux. Chaque détail était important. »