/24m/transports
Navigation

La STM recevra deux trains AZUR gratuitement

 train AZUR Métro
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La Société de transport de Montréal (STM) recevra deux trains AZUR de plus pour compenser les retards de livraison du constructeur.

La société de transport possédera à terme une flotte de 54 trains plutôt que les 52 prévus, en vertu d’une entente confidentielle avec le consortium Bombardier-Alstom.

«C’est une très bonne nouvelle, s’est réjoui le président du conseil d’administration de la STM Philippe Schnobb. On va avoir reçu tous les trains tel que prévu au contrat d’ici la fin de 2018.»

Au lieu de payer des pénalités pour avoir livré deux ans en retard les premiers trains, le consortium donnera en échange deux véhicules. En 2015, les frais de retard s’élevaient à 11 millions $.

Un train AZUR vaut environ 21 millions $. La pénalité serait donc d’environ 42 millions $. À ce jour, 35 trains ont été transférés à la STM.

L’annonce a été faite lundi dans le cadre d’une présentation du programme des immobilisations de la STM à la Commission des finances de la Ville de Montréal.

D’autres stations accessibles

Le programme 2018-2027 de la STM prévoit aussi rendre accessibles universellement toutes les stations de métro d’ici 2038.

Montréal compte déjà 13 stations accessibles, en plus de la station Bonaventure où il reste certains travaux à compléter. À partir de 2019, six nouvelles stations seront en chantier pour être munies d’ascenseurs, soit Jean-Talon, Jean-Drapeau, McGill, Place-des-Arts, Jolicoeur et Angrignon.

Les stations Honoré-Beaugrand et Du Collège se doteront aussi d'ascenseurs cette année.

Une annonce pour les 300 bus

L’entreposage des 300 autobus hybrides attendus pour 2020 à Montréal n’inquiète pas Philippe Schnobb. Une solution temporaire sera présentée d’ici l’été en attendant la construction des garages qui accueilleront les futurs véhicules.

«Tout cela fait l’objet de vérification. Il n’y a pas d’enjeux de notre côté, a-t-il affirmé. Suffit d’attacher les fils avant d’annoncer quoi que ce soit.»