/24m/city
Navigation

L’histoire des migrants haïtiens illustrés en BD

Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.
Photo Agence QMI, Nadia Lemieux Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) a lancé, lundi, la bande-dessinée «Fwontyè apre Fwontyè», illustrée par la bédéiste Anouk Tremblay.

La BD raconte l’histoire de Manouchka et de sa fille, originaires d’Haïti, qui ont fui le pays pour les États-Unis après le séisme de 2010. En 2017, elles migrent au Canada pour y trouver refuge afin d’éviter de se faire expulser.

Marlène Rateau, de Concertation pour Haïti, Marie Brodeur Gélinas, chargée de programmes à l’AQOCI, Francesca Désulmé, appui à la promotion du programme Québec sans frontières pour l’AQOCI.
Photo Agence QMI, Nadia Lemieux

La BD est un outil pédagogique visant à mieux comprendre la situation des migrants et démystifier les ouï-dire.

«Elle permet de s’attacher à des personnages, donc des enjeux très abstraits deviennent tout à coup très humains, a expliqué la chargée de programme à l’AQOCI, Marie Brodeur Gélinas. On espère qu’avec la BD, ce soit clair que ce n’est pas facile de traverser les frontières.»