/news/transports
Navigation

Lisée accuse Couillard d’avoir «choisi Air Canada»

Le chef du Parti québécois crie au scandale

caucus PQ
Photo Simon Clark Après s’être réunis à Shawinigan, puis à Saint-Hyacinthe, au cours des derniers jours, les députés péquistes se sont rassemblés à nouveau, lundi, cette fois à l’Assemblée nationale, pour préparer la rentrée parlementaire.

Coup d'oeil sur cet article

Jean-François Lisée accuse Philippe Couillard d’avoir « choisi Air Canada » au détriment des petits transporteurs et de ceux qui souhaitent mettre un terme au « scandale des prix beaucoup trop élevés » des liaisons aériennes régionales.

M. Lisée suspecte également un ex-conseiller politique de Jean Charest et d’autres lobbyistes de l’entreprise d’avoir convaincu le gouvernement Couillard d’éviter de leur nuire, vendredi dernier, lors du Sommet sur le transport aérien régional.

« Ils ont réussi ! Est-ce que c’est légal ce qu’ils ont fait ? Oui. Est-ce qu’ils ont droit de le faire ? Oui. Ils ont gagné », a déclaré M. Lisée en arrivant au caucus de la rentrée du Parti québécois.

Copies d’inscriptions au registre des lobbyistes en main, M. Lisée a pointé du doigt deux noms : celui de David Rheault qui, avant de se retrouver à la direction des affaires gouvernementales d’Air Canada, a conseillé le premier ministre Charest (2005-2006), et celui du PDG d’Air Canada, Calin Rovinescu.

À vingt-quatre heures de la reprise des hostilités parlementaires, M. Lisée a lancé sa première question pour M. Couillard. « Lui [le PDG d’Air Canada], il ne rencontre pas des fonctionnaires, alors je voudrais savoir, a demandé M. Lisée : est-ce que M. Couillard a rencontré M. Rovinescu, et combien de fois ? »

Légiférer sur un prix plancher

Le Parti québécois n’est pas le seul à vociférer contre Air Canada. Lors du Sommet sur le transport aérien régional, le maire de Québec, Régis Labeaume, a appelé à « casser le monopole d’Air Canada », « des gens qui abusent totalement du système », a déploré le premier magistrat.

Plutôt que de promettre des baisses de tarifs des liaisons aériennes régionales avec des mesures qui ne seront chiffrées qu’au prochain budget, comme l’a fait Philippe Couillard en clôture de ce sommet, l’opposition officielle propose de légiférer sur un prix plancher qui empêcherait Air Canada de baisser ses prix pour faire fuir la concurrence.

Le porte-parole péquiste en matière de transports, Martin Ouellet, reproche à M. Couillard d’avoir « pelleté » cette « mesure concrète » dans un groupe de travail dont la création a été annoncée vendredi dernier.

Selon l’Union des municipalités du Québec, un billet d’avion pour un vol régional coûte 55 % plus cher au Québec que dans les autres provinces canadiennes.

Par ailleurs, en point de presse au terme de son caucus de la rentrée, Jean-François Lisée a répété qu’il ne voyait pas comment le gouvernement pouvait diminuer les impôts sans réduire les services de l’État. À l’inverse, « c’est clair qu’on ne veut pas augmenter le fardeau fiscal des Québécois », a dit le chef péquiste.