/news/currentevents
Navigation

Radiation à vie pour une ex-v.-p. de Roche ?

Procès Boisbriand UPAC
PhotoPierre-Paul Poulin France MIchaud
Ex-v.-p. de Roche

Coup d'oeil sur cet article

Une ex-vice-présidente de la firme Roche pourrait être radiée à vie par l’Ordre des ingénieurs après avoir plaidé coupable lundi de participation à un système de partage des contrats publics à Boisbriand.

France Michaud n’était pas présente lundi devant le Conseil de discipline de son ordre professionnel en raison de son état de santé précaire, mais elle a reconnu par la voix de son avocate avoir participé à la collusion à Boisbriand de 2002 à 2009.

Selon l’enquête du syndic de l’Ordre, elle avait conclu des ententes illicites avec les firmes BPR-Triax et Groupe Séguin. Roche avait ainsi obtenu le gros contrat de construction d’une usine d’épuration à Boisbriand.

Le syndic de l’Ordre reproche également à Mme Michaud d’avoir coordonné un système de dons illégaux au profit de plusieurs partis provinciaux.

Le syndic a aussi insisté sur les antécédents disciplinaires de Mme Michaud qui avait reçu quatre sanctions en 1996 pour des manquements à l’intégrité.

Pour toutes ces raisons, le syndic aurait souhaité lui imposer une sanction financière à Mme Michaud, mais compte tenu du fait qu’elle est sans emploi, seule la radiation à vie a été retenue.

Par ailleurs, France Michaud avait fait appel en 2016 de sa condamnation au criminel pour fraude et abus de confiance. Sa cause sera entendue le mois prochain.