/24m/transports
Navigation

Impossible de traverser le parc du Mont-Royal en auto dès ce printemps

Impossible de traverser le parc du Mont-Royal en auto dès ce printemps
PHOTO JOËL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Les automobilistes ne pourront plus traverser le parc du Mont-Royal, puisqu’une partie du chemin Camillien-Houde, qui le traverse, sera fermée dès ce printemps.

Montréal interdira la circulation de transit sur le Mont-Royal dans le cadre d’un projet-pilote, a indiqué mardi le responsable des grands parcs Luc Ferrandez.

À l’automne, le jeune cycliste Clément Ouimet est mort de ses blessures à la suite d’une collision avec une voiture qui tentait de faire un demi-tour interdit sur la voie Camillien-Houde.

Le tragique accident avait relancé le débat sur l’importante circulation sur cette voie et le chemin Remembrance, où transitent environ 10 000 véhicules par jour selon Vélo-Québec. L’organisme s’est d’ailleurs réjoui de la fermeture temporaire du chemin, sur Twitter mardi.

Les automobilistes qui souhaitent rejoindre la montagne à partir de l’est devront au printemps se garer aux stationnements aux alentours de la Maison Smith. Ceux qui partent de l’ouest se stationneront à ceux près du lac aux Castors. Il ne sera plus possible de circuler entre les deux espaces de stationnement.

«Il n’y a pas de restriction pour ceux qui veulent se garer sur le mont Royal. Par contre, ceux qui veulent transiter par le mont Royal ne pourraient plus le faire», a précisé Luc Ferrandez.

Un chemin moins large

Luc Ferrandez a aussi l’intention d’aménager et de réduire à long terme la largeur du chemin Camillien-Houde, qui fait jusqu’à 33 mètres à certains endroits, pour faire davantage de place aux cyclistes et aux piétons.

«Il y a tout un travail à faire pour reconfigurer cette rue pour qu’elle devienne un chemin de parc, et non pas une mini-autoroute dans un parc», a indiqué le maire du Plateau-Mont-Royal, qui aimerait aussi tester un projet de navette de bus autonome qui acheminerait les Montréalais du pied jusqu’au sommet de la montagne.

Montréal songe aussi à accueillir une partie des visiteurs du mont Royal à l’ancien hôpital Royal-Victoria, fermé depuis trois ans, pour diminuer l’espace de stationnement du parc.

Luc Ferrandez aimerait s’entendre avec l’Université McGill — qui a le projet d’acquérir l’hôpital pour agrandir son campus — afin d’obtenir une partie du bâtiment et de son terrain.