/news/politics
Navigation

Québec mise sur la reprise collective d’entreprises

Le gouvernement investit 50 M$ pour la sauvegarde d’entreprises d’ici.

Le gouvernement provincial a annoncé mardi la mise en place d’un nouveau programme de reprise collective d’entreprises, d'une enveloppe de 50M$.
Photo d'archives Didier Debusschère Le gouvernement provincial a annoncé mardi la mise en place d’un nouveau programme de reprise collective d’entreprises, d'une enveloppe de 50M$.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement provincial a annoncé, mardi, la mise en place d’un nouveau programme de reprise collective d’entreprises, initiative qui profitera d’une enveloppe totale de 50 M$.

Partie prenante du plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat 2017-2022, le Programme d’appui à la reprise collective d’entreprises (PARC) vise à faciliter le maintien d’entreprises en sol québécois. Au total, le programme pourrait permettre la sauvegarde de 3000 emplois dans la province par le support de 100 projets de reprise.

«La relève entrepreneuriale constitue un défi important pour le Québec, et l’un des enjeux consiste à maintenir la propriété des entreprises mises en vente et leurs emplois sur le territoire québécois. La reprise collective d’entreprises par des coopératives représente donc une solution efficace pour répondre à cet enjeu», a souligné la ministre de l’Économie Dominique Anglade, lors de l’annonce officielle, mardi.

Jusqu’à 2 M$ en subvention

Géré par Investissement Québec, le programme assurera une aide pouvant aller de 100 000 $ à 2 M$ pour les coopératives désirant se porter acquéreur. Un taux d’intérêt avantageux et des modalités de remboursement adaptées faciliteront également le sauvetage d’entreprises. La mesure avait déjà été annoncée dans le cadre du dernier budget libéral.

«Fournir à nos entreprises les outils nécessaires afin qu’elles puissent assurer leur pérennité est essentiel si nous voulons encourager l’arrivée d’une nouvelle génération d’entrepreneurs dans toutes les régions du Québec», a indiqué le ministre délégué aux PME Stéphane Billette à propos de la baisse importante du nombre d’entrepreneurs au cours des dernières années.

Selon le gouvernement, la province aurait perdu jusqu’à 15 % de ses entrepreneurs en 10 ans à peine, le nombre diminuant de 25 000 entre 2008 et 2018.