/24m
Navigation

Transport en commun gratuit : une fausse bonne idée?

Transport en commun gratuit : une fausse bonne idée?
Photo d'archives, 24 Heures

Coup d'oeil sur cet article

C’est l’un des rares points sur lequel Valérie Plante et Denis Coderre étaient d’accord : permettre aux Montréalais dont le revenu est de moins de 20 000$ par an de payer moins cher pour prendre le métro et l’autobus.

La tarification sociale et la gratuité pour les enfants de 12 ans et moins faisaient déjà partie du programme de Projet Montréal. Lors du lancement de sa campagne, la candidate à la mairie a précisé que le rabais serait de 40% pour les personnes à faible revenu. Et que, si elle était élue, ce serait aussi gratuit pour les aînés de 65 ans et plus. Un demi million de Montréalais bénéficieraient de ces mesures qui coûteraient 110 millions de dollars par an, selon Projet Montréal. Et qui seraient financées par le Fonds vert, le Fonds de lutte à la pauvreté et une entente à venir avec Québec sur le transport scolaire.

Pourquoi pas la gratuité pour tous?

Certains experts vont encore plus loin en proposant de rendre les transports collectifs gratuits pour tous. Coût annuel pour Montréal : 620 millions de dollars selon les calculs de l’Institut de recherche et d’information socio-économique (IRIS) publiés l’automne dernier.

Mais toi qui lit cet article dans un wagon ou un autobus déjà bondé. Qui n’en peut plus des pannes et des retards. Tu te dis : «Mais comment financer le tout alors que le réseau est surchargé et a un criant besoin d’investissements!» À la STM, sur un budget de 1,4 milliard, les usagers fournissent 632 millions, soit presque la moitié des revenus. C’est sans compter qu’il va bien falloir les payer ces 300 autobus hybrides et leurs 600 chauffeurs promis pour 2020...

Pas si farfelu

Selon l’IRIS, chaque dollar investi pour l’auto solo coûte 9,20$ à la société (pollution, réseau routier, congestion, etc.) alors qu’il n’en coûte que 1,50$ pour chaque dollar investi dans les transports collectifs. «On croit que la route est gratuite, ce qui n’est pas le cas. Le transport en commun gratuit réduirait le nombre de véhicules sur les routes et, par le fait même, diminuerait les besoins en infrastructures et les coûts en travaux» explique Bertrand Schepper, chercheur à l’IRIS. (voir tableau)

Consultations à venir

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) maintenant responsable de la tarification pour la grande région de Montréal s’apprête à faire le ménage. Mais pas question de gratuité. La priorité est de faciliter la tâche aux usagers. «On travaille à organiser les consultations pour simplifier la grille tarifaire composée de plus de 700 titres» précise Fanie St-Pierre de l’ARTM. Par contre, la tarification réduite comme cela se fait à Calgary, Toronto et Ottawa sera au menu. «C’est un dossier qui nous interpelle» ajoute la porte-parole.

Coûts sociaux moyens pour chaque dollar investi individuellement selon les moyens de transport à Vancouver
  Coût individuel Coût social
Marche 1$ 0,01 $
Vélo 1$ 0,08 $
Transport en commun 1$ 1,50 $
Voiture solo 1$ 9,20 $
SOURCE : INRS (Données compilées par Georges Poulos)

*Ne manquez pas Sophie Vallerand à la barre de Mise à jour tous les lundis 20 h sur les ondes de MAtv