/world/america
Navigation

Équateur: le bilan de l’épidémie de grippe H1N1 grimpe à 66 décès

Coup d'oeil sur cet article

L’épidémie de grippe H1N1 qui se propage en Équateur depuis le 19 novembre a causé la mort de 66 personnes, a annoncé mercredi le vice-ministre de la Santé.

«Nous vivons un épisode saisonnier de grippe, principalement de souche H1N1», a déclaré Carlos Duran, précisant qu’au 3 février 931 cas de grippe avaient été recensés, dont les 66 personnes décédées, parmi lesquelles trois touchées par la souche H3N2 du virus.

La majorité des malades se concentrent jusqu’ici dans la province andine de Pichincha, autour de la capitale Quito.

La partie andine de l’Équateur traverse un hiver rigoureux avec des températures basses et de fortes pluies, propices à l’épidémie.

Près de deux millions de personnes, sur les 3,9 millions considérées à risque par les autorités (enfants de moins de cinq ans, femmes enceintes et personnes de plus de 65 ans), ont déjà été vaccinées.

En 2013 et en 2016 le pays a déjà été confronté à un pic de contamination avec environ un millier de personnes infectées, selon le ministère de la Santé.

Le virus H1N1 a été détecté pour la première fois en Équateur en 2009.