/24m/job-training
Navigation

Comment reprendre le contrôle quand on travaille trop

Lot of work, Stacks of document paper and files folder on office desk.
ARTFULLY-79 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Jean Poirier — 37e AVENUE

 

Quand on est obsédé par le travail et que l’on y pense même les soirs et le week-end, il y a fort à parier qu’on travaille trop ! Mais comment reprendre le contrôle ?

Si on se sent obsédé par le travail, on a tout intérêt à consulter un psychologue, comme on le ferait pour toute autre forme de dépendance, croit Sylvie Boucher, psychologue et coach en développement personnel. « Une thérapie comportementale fonctionne très bien. C’est important d’aller chercher de l’aide et d’avoir du soutien, car contrairement à une dépendance à l’alcool ou aux drogues, on ne peut pas se couper complètement du travail. »

Pour mettre toutes les chances de son côté, elle conseille d’en parler non seulement à ses proches, mais aussi à ses collègues et à son patron. « Ils ne seront pas surpris... La plupart du temps, ils sont témoins de notre zèle et en voient déjà les conséquences. »

C’est possible qu’on ait à rassurer son patron : « On lui explique qu’on sera plus productif et plus rentable si on mène une vie équilibrée. Si on lui parle en ces termes, il devrait comprendre. Les patrons savent qu’un employé en santé est plus rentable qu’un employé en burn-out ! »

Que faire si on travaille dans une organisation qui encourage le surmenage ? Sylvie Boucher conseille de mettre des limites claires et d’apprendre à dire non. « Le patron est peut-être lui-même un workaholic... Dans cette situation, je suggère d’amorcer une réflexion pour évaluer s’il est préférable de quitter l’entreprise... »